Twitter s’indigne après la lecture par Emmanuel Macron de la lettre (expurgée) d’Henri Fertet

Twitter s’indigne après la lecture par Emmanuel Macron de la lettre (expurgée) d’Henri Fertet© Toby Melville Source: Reuters
Le président français Emmanuel Macron lors de la lecture de la lettre d'Henri Fertet, le 5 juin 2019, à Portsmouth, au Royaume-Uni (image d'illustration).

Lors des commémorations du 75e anniversaire du débarquement allié, Emmanuel Macron a lu la dernière lettre du résistant fusillé Henri Fertet. Des internautes se sont émus que tous les passages abordant la religion aient été omis.

Lors des commémorations du 75e anniversaire du débarquement allié à Portsmouth, au Royaume-uni, le 5 juin, le président de la République Emmanuel Macron a décidé de lire des extraits de la dernière lettre d’Henri Fertet, jeune résistant de 16 ans, fusillé par les Allemands pour faits de résistance, à sa famille. Loin de passer inaperçue, cette lecture a suscité de vives réactions sur Twitter à cause du choix d'extraits, qualifié par certains de «censure», car ommettant les passages où Henri Fertet évoquait la religion. 

En effet, Emmanuel Macron, ne disposant que de deux minutes à la tribune, comme les autres chefs d’Etat présents, n’a pu lire la lettre de manière exhaustive et a dû se contenter d’en choisir des morceaux. Et, de fait, tous les passages parlant de la foi d’Henri Fertet ont été expurgés, ainsi que ceux mentionnant sa famille.

Beaucoup d’internautes se sont indignés que ces passages aient été coupés.

Le curé de la paroisse Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus en Châtelleraudais a simplement souligné que le président avait omis le «témoignage d'espérance» du jeune résistant. 

Un internaute a quant à lui déploré l'«odieux révisionnisme» du chef d'Etat. 

Dans cette lettre, rédigée avant son exécution, celui qui sera fusillé le 26 septembre 1943 à la citadelle de Besançon, dans le Doubs, exprime sa gratitude à l’égard de «M. le Curé» et déclare remercier «Monseigneur du grand honneur qu’il m’a fait, honneur dont, je crois, je me suis montré digne». A la fin de son ultime rédaction, il promet à sa famille qu’ils se retrouveront «bientôt au ciel» signant sa lettre d'un «Expéditeur : Henri Fertet Au Ciel, près de Dieu».

La lettre complète est disponible sur le site cheminsdememoire.gouv.fr.

Lire aussi : La France célèbre le 75e anniversaire du débarquement en Normandie (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»