Attentat à Lyon : le procureur de Paris recadre Castaner et Collomb

Attentat à Lyon : le procureur de Paris recadre Castaner et Collomb© Christophe Ena Source: Reuters
Christophe Castaner et Gérard Collomb à l'Elysée, le 30 octobre 2017 (image d'illustration).

Le procureur de la République de Paris qui dirige l'enquête sur l'explosion de Lyon a rappelé au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qu'il était le «le seul» autorisé à rendre publics des éléments couverts par le secret de l'enquête.

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, l'ancien collaborateur de Nicole Belloubet qui avait succédé à François Molins en octobre 2018, a rappelé par un communiqué le 28 mai adressé au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et à son prédécesseur et maire de Lyon, Gérard Collomb qu'il était le «le seul» autorisé à rendre publics des éléments couverts par le secret de l'enquête à Lyon après l'explosion d'une bombe le 24 mai. C'est effectivement ce magistrat qui est chargé des investigations sur cette attaque au colis piégé.

«L'enquête [...] est couverte par le secret et qu'en application de l'article 11 du Code de procédure pénale, il est le seul à pouvoir rendre publics des éléments objectifs tirés de la procédure ne comportant aucune appréciation sur le bien-fondé des charges retenues contre les personnes mises en cause», a ainsi fait savoir le magistrat.

Interrogé par la chaîne CNews le 27 mai, Christophe Castaner avait annoncé l'arrestation du suspect, Mohamed Hichem M., et avait ensuite estimé le 28 mai qu'il n'avait «pas de doute» quant au fait que ce dernier était «le responsable». Une entorse faite au principe français de la présomption d'innocence.

Pas mieux du côté du maire de Lyon, Gérard Collomb, qui annonçait une autre arrestation sur BFMTV le 27 mai : «Les policiers viennent de procéder à l'interpellation d'un second individu, mais je n'ai pas plus d'information en ce moment.»

Cette fois, c'est le porte-parole du ministère de la Justice, Youssef Badr, qui a réagi sur Twitter avec humour : «Donc, dorénavant, le maire d'une ville peut faire le point sur une enquête criminelle en cours, donner les avancées et le résultat des investigations dans les médias. Il faut qu'on pense à préciser dans le Code de procédure pénale que le maire dirige la police et fait la com'.»

Lire aussi : Colis piégé à Lyon : plusieurs suspects interpellés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»