Attentat déjoué contre des policiers : une photo montre l'un des suspects posant avec Hollande

- Avec AFP

Attentat déjoué contre des policiers : une photo montre l'un des suspects posant avec Hollande © PHILIPPE WOJAZER Source: Reuters
François Hollande aurait-il été visé par un attentat ? (image d'illustration).

Une photo retrouvée dans le téléphone de l'un des suspects mis en cause dans un projet d'attentat déjoué contre des policiers le montre prenant la pose avec François Hollande. L'individu est aussi soupçonné d'avoir fait allégeance à Daesh.

L'un des suspects soupçonnés d'avoir fomenté un attentat contre des policiers avait approché François Hollande. Un cliché découvert par les enquêteurs et rendu public le 24 mai par la chaîne d'information BFM TV montre cet adolescent de 16 ans esquissant un doigt levé, possible référence à un geste populaire chez les islamistes radicaux, alors qu'il pose avec l'ex-chef de l'Etat lors d'une récente séance de dédicaces à Strasbourg. 

Selon BFM TV, l'adolescent se serait vanté auprès de proches d'avoir pu approcher François Hollande sans avoir fait l'objet d'un contrôle, alimentant ainsi des craintes sur la sécurité de l'ex-chef de l'Etat.

«Aucun élément, ni aucun acte préparatoire ne permet de considérer qu'il existait un projet d'action contre l'ancien président de la République», a tempéré une source proche du dossier.

«Rien ne permet d'établir la réalité d'un projet», a abondé une autre source proche du dossier. 

L'entourage de François Hollande a confirmé auprès de l'AFP que l'ancien président avait été informé de l'existence de cette photo, sans faire davantage de commentaires.

L'adolescent de 16 ans d'origine tchétchène a été interpellé le 7 mai à Strasbourg par les fonctionnaires de la DGSI avant d'être mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle» et écroué. 

Avant lui, quatre personnes avaient été arrêtées dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat visant les forces de l'ordre en banlieue parisienne ou devant l'Elysée. Selon une source proche du dossier, les services de renseignement soupçonnent l'adolescent de 16 ans d'avoir été chargé de diffuser une vidéo d'allégeance au groupe Etat islamique pour le compte du commando.

Lire aussi : Qu'est-ce que «l'appel de Christchurch» lancé par la France et la Nouvelle-Zélande ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»