Valls jette un coup d'œil dans le rétroviseur et estime que Hollande a été élu «sur un malentendu»

Valls jette un coup d'œil dans le rétroviseur et estime que Hollande a été élu «sur un malentendu»© PAU BARRENA Source: AFP
Manuel Valls le 29 octobre 2018 à Barcelone (image d'illustration).

Ingrat ? Manuel Valls, en campagne pour les municipales de Barcelone, n'a pas résisté à la tentation de tailler un costume à celui qui l'a nommé Premier ministre en 2014. Selon lui, François Hollande a été élu deux ans plus tôt «sur un malentendu».

Manuel Valls débute-t-il son testament politique ? Alors que l'ancien Premier ministre français est en passe de perdre son pari ibérique – il devrait faire pâle figure lors des élections municipales barcelonaises ce 26 mai, stagnant à 12% des voix (en 4e position) selon plusieurs sondages – il s'est livré dans les colonnes de l'Obs à un réquisitoire contre François Hollande. 

Il a notamment égratigné l'ancien adversaire de Nicolas Sarkozy en 2012 en qualifiant son élection de «malentendu», lui attribuant par là la longue descente aux enfers du Parti socialiste. Selon lui, «le PS était mort», et l'ancien locataire de l'Elysée aurait cloué le cercueil de sa formation politique alors qu'il eut fallu «tout péter, tout casser», a-t-il estimé, précisant : «Il ne l’a pas fait. Au fond, dès l’automne 2012, il ne pouvait plus se représenter.»

Lors du débat face à Hamon, je savais que cette histoire était finie

A titre personnel, Manuel Valls admet également une erreur politique. Celui qui se serait bien vu calife à la place du calife regrette profondément d'avoir participé à la primaire socialiste, où il s'est retrouvé face à Benoît Hamon – qui finira avec un score de 6% à l'élection présidentielle, le plus faible score obtenu par la gauche socialiste depuis Gaston Defferre en 1969.

«C’est LA vraie erreur que j’ai commise, mais qui était impossible à éviter une fois qu’Hollande a annoncé qu’il n’y allait pas», concède le natif de Barcelone, ajoutant : «Lors du débat face à Hamon, je savais que cette histoire était finie.» A refaire, il se rêve une destinée à la Emmanuel Macron s'il s'était présenté en-dehors de tout cadre politique prédéfini.

Alors qu'il fait savoir qu'il ne tentera aucun come-back en France et que la défaite électorale qui se profile à Barcelone mettra donc un terme à sa carrière politique, il confie être heureux de s'être extrait de la politique française : «J’étais oppressé. J’avais envie d’autre chose, de partir. J’ai retrouvé de l’air. Je voulais changer de vie. Mais prendre la décision de quitter un pays où vous avez étudié, milité, qui vous a tout donné, n'a pas été facile.» Fatigué, l'ancien ministre de l'Intérieur laisse enfin percevoir le spleen qui l'accompagnait lorsqu'il a été élu député sous l'étiquette macroniste en 2017 : «Je ne veux plus être le hamster qui tourne dans sa roue. Sinon je serais resté en France, à attendre que Collomb parte et qu’on m’appelle, ou que Castaner se casse la gueule et qu’on m’appelle.»

Lire aussi : Gilets jaunes : selon Manuel Valls, il aurait fallu interdire les manifestations

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»