Européennes : selon le CSA Steve Bannon doit être décompté dans le temps de parole du RN

- Avec AFP

Européennes : selon le CSA Steve Bannon doit être décompté dans le temps de parole du RN© Eric Vidal Source: Reuters
Steve Bannon à Bruxelles le 8 décembre 2018.

D'après le CSA, le temps de parole de Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, doit désormais être ajouté à celui du Rassemblement national durant la campagne européenne. Le CSA fait valoir une «recommandation» prise fin mars.

Les déclarations de l'ancien stratège de Donald Trump, Steve Bannon, sur les élections européennes doivent être décomptées dans le temps de parole de la liste du Rassemblement national (RN), en tant que soutien à celle-ci, a indiqué, le 22 mai, le CSA à l'AFP, confirmant une information de l'émission Quotidien.

«Marine Le Pen a beau nier ses liens étroits avec Steve Bannon, le CSA a décidé de décompter le temps de parole de l'ex-conseiller de Trump dans celui du RN. Il est considéré comme un soutien», avait affirmé sur Twitter un journaliste de l'émission de TMC.

Interrogé par l'AFP, le CSA a indiqué que le temps de parole de Steve Bannon serait bien décompté de celui de la liste menée par Jordan Bardella, sur la base de la recommandation prise le 27 mars qui prévoit notamment que les radios et télévisions «relèvent [...] les temps de parole des listes candidates et de leurs soutiens dans l'ensemble de leurs programmes».

Steve Bannon se présente comme un «conseiller informel» 

En vertu de ces règles, la durée des interventions émanant de personnes exprimant un soutien explicite à une liste de candidats est prise en compte et agrégée au temps de parole de cette liste, précise-t-on au CSA. Cette disposition concerne aussi bien des propos qui peuvent être tenus par de simples citoyens, des militants, des artistes, des sportifs ou des intellectuels, ainsi que par des personnalités étrangères.

En l'occurrence, dès lors que Steve Bannon tient des propos répondant à cette définition sur l'antenne d'un média audiovisuel, ces propos sont relevés puis affectés au temps de parole de la liste concernée, fait valoir le régulateur.

Si le parti de Marine Le Pen a assuré qu'il ne jouait aucun rôle dans la campagne pour les européennes, Steve Bannon, en France depuis la fin de la semaine dernière, avait répondu au Parisien qui l'interrogeait sur ses liens avec le RN qu'il était un «conseiller informel» agissant à titre «bénévole», notamment pour donner des «conseils» et aider à établir des «connexions».

«De toutes les élections [...] c'est de loin, ici, en France, la plus importante», avait déclaré au journal l'ancien patron du média américain conservateur Breitbart, affirmant vouloir intervenir «dans les médias pour parler du RN».

Lire aussi : Trump réélu si l'«Europe est détruite» ? : Bannon se défend de déstabilisation devant Bourdin

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»