Trois appartements d'un Gilet jaune prochainement saisis pour indemniser ses délits ?

Trois appartements d'un Gilet jaune prochainement saisis pour indemniser ses délits ?© Benoit Tessier Source: Reuters
Des Gilets jaunes à Paris pour l'acte 21, le 6 avril (image d'illustration).

Un Gilet jaune accusé d'avoir commis un incendie en bande organisée a été mis en examen et écroué. Le juge d'instruction a requis la saisie de trois de ses appartements d'une valeur de 175 000 euros afin de couvrir les dégâts causés.

L'information a été révélée par Le Point et confirmée par LCI le 18 mai. Deux Gilets jaunes ont été interpellés le 13 mai puis mis en examen et placés en détention provisoire le 15 mai pour destruction par incendie en bande organisée, pour des faits commis entre le 26 décembre et le 8 mars.

L'un des suspects a pu être identifié grâce à la vidéosurveillance d'une station-service, qui a été l'une de leur cible. Les forces de l'ordre ont pu également retrouver, de fil en aiguille, son complice. Ils s'en seraient pris, au total, à huit équipements publics dont des radars de contrôle de vitesse, le long de l'autoroute A8 dans le Var. L'un des deux serait propriétaire de trois appartements achetés à crédit. Avant une éventuelle condamnation, le juge d'instruction a tout de même requis au parquet une ordonnance de saisie à la valeur du patrimoine de l'un des interpellés, soit 175 000 euros.

Les dégâts seraient quant à eux estimés à 233 000 euros. Interrogé par LCI, l'avocat Thierry Vallat estime que cette initiative «permet d'éviter que le suspect n'organise son insolvabilité». «Cette mesure est principalement utilisée dans le cas de fraudes fiscales, le parquet financier le fait régulièrement, pour éviter par exemple qu'une personne ne transfère ses avoirs dans un trust ou un paradis fiscal», ajoute-t-il.

Cette mesure serait une première concernant une procédure impliquant un Gilet jaune. Le Point précise que les indemnisations liées aux dégâts et aux violences des Gilets jaunes étaient jusque-là «prises en charge par les assurances ou les collectivités».

Lire aussi : «Suicidez-vous !» aux forces de l'ordre : un Gilet jaune condamné à huit mois de prison avec sursis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»