Meyer Habib attaque Christophe Castaner sur le rôle de la police durant l'Occupation (VIDEO)

Meyer Habib attaque Christophe Castaner sur le rôle de la police durant l'Occupation (VIDEO)© Jacques Demarthon Source: AFP
Meyer Habib, député des Français de l'étranger, le 28 juillet 2017, à l'Assemblée nationale à Paris (image d'illustration).

Le député Meyer Habib a reproché à Christophe Castaner son hommage aux policiers résistants pendant la Seconde Guerre mondiale. Le ministre lui a répondu en insistant sur le choix de mots précis pour transcrire sa pensée.

Lors d’une Commission d’enquête sur la lutte contre les groupuscules d’extrême droite à l’Assemblée nationale, Meyer Habib, député de la huitième circonscription des Français de l’étranger – comprenant notamment Israël – a interpellé Christophe Castaner à propos d’un tweet du ministre de l’Intérieur daté du 8 mai. «Partout en France, des policiers ont pris le maquis. Partout en France, des policiers ont guetté l’ennemi, traqué la haine, combattu l’oppression. Partout en France, des policiers ont fait le choix de la résistance. Aujourd’hui, nous leur rendons hommage », avait écrit le locataire de la place Beauvau sur le réseau social.

«Sans vouloir polémiquer […] oui il y en a eu [des policiers résistants] mais trop peu. Monsieur le ministre à vous lire, et c’est peut-être une maladresse, on avait l’impression que cela était la norme, la majorité. Je me fais l’écho de très nombreux messages de déception […] voire de colère que j’ai reçu des fils et des filles de rescapés», s'est ému le député franco-israélien, ajoutant : «Même si des policiers ont fait le choix de l’honneur et du courage […] l’écrasante majorité ont fait à l’époque le choix de la collaboration.»

Le premier flic de France a immédiatement répondu au membre du groupe Union des démocrates indépendants (UDI), Agir et indépendants. «Je pense, monsieur le député, que vous faites la différence entre le mot "des" et le mot "les". Si j’avais dit : "Les policiers ont été mobilisés et ont rejoint le maquis.", j’aurais commis une faute a minima historique. […] J’ai prononcé un discours et j’ai dit : "Il y a des policiers qui ont fait le choix de la résistance." C’est une vraie différence entre "des" et "les", donc j’entends votre remarque mais je pense que si vous savez faire la différence entre "des" et "les", vous pouvez m’épargner le contenu de cette remarque», a rétorqué le ministre.

Lire aussi : Quand l'exécutif ment : ces «fake news» marquantes de la Macronie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»