Des militants écologistes bloquent plusieurs sites à La Défense (IMAGES)

Des militants écologistes bloquent plusieurs sites à La Défense (IMAGES)© Thomas Samson Source: AFP
Des militants écologistes bloquent l'entrée du siège de la société Total le 19 avril 2019 à La Défense, près de Paris.

Près de 2 000 militants écologistes, selon les organisateurs de la mobilisation, ont bloqué plusieurs sites à La Défense, dans la matinée du 19 avril, afin de dénoncer ce qu'ils appellent la «République des pollueurs».

«»«Grande action de désobéissance civile», «Bloquons la République des pollueurs» : c'est en ces termes que plusieurs groupes et associations écologistes, ANV-COP21, Greenpeace France et Les Amis de la Terre France, ont appelé à une journée de mobilisation pour dénoncer la politique climatique de la France.

De nombreux militants écologistes, près de 2 000 selon les organisateurs, se sont ainsi donné rendez-vous à La Défense, ce 19 avril dans la matinée. Les sièges de Total, de la Société générale et d'EDF, ainsi que le ministère de l'Ecologie, ont été bloqués par les manifestants. 

Des affiches «Macron, président des pollueurs» ont été collées sur la devanture du siège de Total. 

«Macron, le climat vaut mieux que du blabla», peut-on lire sur la pancarte brandie par un manifestant sur cette vidéo postée sur Twitter. Assis à même le sol, les manifestants chantent et tapent dans leurs mains dans une ambiance bon enfant.

Pour tenter de les déloger, des agents des forces de l'ordre ont aspergé de gaz les personnes assises devant l'entrée et bloquant l'accès à la Société générale, comme on peut le voir sur cette vidéo.

Les forces de l'ordre ont réussi à dégager le siège d'EDF vers 14h30, mais les militants maintenaient toujours leurs actions de blocage dans d'autres points de La Défense en milieu d'après-midi.

Depuis le 15 avril, des blocages ont été organisés à Londres par le mouvement Extinction Rebellion, qui réclame un «état d'urgence écologique». Le mouvement avait annoncé, dans le cadre de sa «rébellion internationale», des mobilisations dans 80 villes de 33 pays jusqu'au 22 avril.

En France, ONG, opposition mais aussi aile écologiste de la majorité s'inquiètent après la faiblesse des annonces en matière d'environnement prévues dans le projet d'allocution du président Macron qui a été publié dans la presse.

En effet, une seule annonce liée à l'écologie dans le discours du chef de l'Etat, enregistré mais jamais diffusé à cause de l'incendie de Notre-Dame de Paris était la création dès le mois prochain d'une «convention» de 300 citoyens tirés au sort, chargée de «travailler à la transition écologique et aux réformes concrètes à prendre». 

Comme mesure concrète, le discours confirme la prise en charge d'une prime mobilité pour les salariés utilisant des transports propres, une disposition qui figure déjà dans la loi Mobilités défendue par la ministre Elisabeth Borne.

Malgré la rareté des de mesures annoncées, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a dénoncé dans un tweet l'action de ceux qu'il a jugé être «militants radicaux», en affirmant que ses équipes agissaient. Le compte Twitter de Notre affaire à tous, qui a lancé la pétition signée par plus deux millions de personnes pour attaquer l'Etat pour «inaction climatique», a répliqué : «Non, ces milliers de citoyen-nes (quelques ) ne s'y trompent pas. L'inaction est réelle, c'est celle qui est dénoncée au travers de L'affaire Du Siècle. Nous en sommes déjà victimes.»

Lire aussi : Londres bloquée depuis trois jours par des milliers d'activistes de la cause écologiste (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»