Elections européennes : Le RN abandonne le Frexit et la sortie de l'euro

Elections européennes : Le RN abandonne le Frexit et la sortie de l'euro© Christophe Simon Source: AFP
Marine Le Pen en meeting à Roquevaire dans le sud de la France le 22 mars 2019.

Marine Le Pen efface certains de ses fondamentaux en dévoilant le 15 avril ses propositions pour le scrutin européen. Le Rassemblement national renonce à l'abandon de l'euro et à la sortie de l'Union tout en revendiquant un nouveau positionnement.

Frexit, adieu à l'euro : le Rassemblement national (RN) revoit ses leitmotivs en vue des Européennes. A Strasbourg, ce 15 avril, alors qu'elle présentait ses 25 propositions pour les prochaines élections en compagnie de Jordan Bardella et Nicolas Bay, Marine Le Pen a infléchi la stratégie politique à rebours de ses intentions de 2017, lors de sa campagne présidentielle.

Le week-end dernier, elle a présenté au quotidien Le Parisien un manifeste pour L’Alliance européenne des Nations. Soit un fascicule de 75 pages qui détaille son programme pour le prochain scrutin et dans lequel elle propose une «vision de l'Europe» et même une «vision de l'homme». Le manifeste sera remis aux ambassadeurs étrangers. Il n'y est plus question de sortir de l'euro, ni de faire cavalier seul en entamant un Frexit. Pourquoi cette volte-face ?

Une coopération entre nations

«On veut tout remettre sur la table», a déclaré le 13 avril la présidente du Rassemblement national lors d'un discours à Mer (Loir-et-Cher).

Alors que sa liste, en seconde position, talonne celle de La République en marche (LREM), la présidente du RN a plaidé pour une forme de «coopération» entre nations, qu'elle estime être opposée à l'Europe «fédéraliste» et «carcérale» actuelle. Elle développe aussi le concept de «localisme», qui «réconcilie l’économie et l’écologie» afin de payer moins cher ce qui est produit à proximité. Le manifeste propose également de créer un «serpent fiscal», qui fixerait des seuils supérieurs et inférieurs à l'impôt dans toute l'Europe.

Toutefois, le RN conserve certains de ses chevaux de bataille comme l'arrêt de l'immigration ou le rétablissement des contrôles aux frontières nationales. Marine Le Pen souhaite, en outre, la suppression de la Commission européenne, allant de pair avec une renégociation des traités. Le manifeste développe aussi la notion de «responsabilité nationale de l’entreprise», qui exclurait de l'accès aux marchés publics, les sociétés qui entreprennent des délocalisations.  

En évoquant Matteo Salvini, Marine Le Pen déclare compter sur «certains partenaires européens» développant des idées proches de celles de son parti pour « de l'intérieur, modifier profondément le fonctionnement de l’UE». 

Lire aussi : «Les migrants, c'est comme les éoliennes» : Marine Le Pen s'explique (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»