Européennes : après LFI, le RN lance un emprunt auprès de ses sympathisants

Européennes : après LFI, le RN lance un emprunt auprès de ses sympathisants © CHRISTOPHE SIMON Source: AFP
Marine Le Pen en campagne le 22 mars 2019.
Suivez RT France surTelegram

Confronté comme pour ses campagnes précédentes à des difficultés à obtenir des prêts bancaires, le Rassemblement national va appeler ses sympathisants à faire un geste, deux jours après une initiative similaire opérée par La France insoumise.

Peinant de nouveau à trouver une banque pour financer sa campagne des européennes, alors qu'il se trouve pourtant en tête des sondages, au coude à coude avec le parti présidentiel, le Rassemblement national (RN) va mobiliser ses sympathisants pour financer sa campagne, comme l'a annoncé sa présidente sur LCI. Alors même que le seuil des 3% de votes requis pour obtenir le remboursement de la campagne par l'Etat semble assuré pour le parti crédité d'environ 22% des intentions de vote dans les sondages, ce dernier n'a pas réussi à assurer ses financement.

«Aujourd’hui, l'ensemble des partis d'opposition sont entre les mains des banques [...] qui décident à qui on prête et à qui on ne prête pas», s'est indignée Marine Le Pen sur LCI alors qu'elle était interrogée sur le sujet. 

La présidente du RN a par ailleurs accusé l'exécutif d'avoir mis «à la poubelle» la «banque de la démocratie» défendue en début de quinquennat par François Bayrou et votée par l’Assemblée nationale pour pallier ce problème récurrent. 

Chaque prêteur devra donc, selon les règles définies par le parti, avancer une somme minimum de 1000 euros, que le RN s'engage à rembourser en février 2020 avec un taux d'intérêt de 5%, au lendemain du remboursement des frais de campagne par l’État. Les colistiers participant aux européennes sont par ailleurs invités à mettre la main au portefeuille pour participer à l'opération. 

«L’opération ne présente aucun risque pour [les futurs créanciers du parti]», a assuré le trésorier du RN Jean-Lin Lacapelle auprès du Figaro.

Le parti rencontre des difficultés pour le financement de ses campagnes depuis plusieurs années, ce qui est considéré par ses cadres comme un problème démocratique. En 2016, le Front national avait notamment emprunté «environ six millions d'euros», à Jean-Marie Le Pen, pourtant exclu du parti l'année précédente, pour assurer sa campagne présidentielle. En 2017, pour les élections législatives, un «emprunt patriotique» avait été lancé en direction des électeurs frontistes.  

La «campagne d'emprunt populaire» de LFI 

Deux jours plus tôt, la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, confrontée aux mêmes difficultés, avait elle aussi appelé ses sympathisants à faire un geste pour «collecter plusieurs centaines de milliers d'euros».

Dans un communiqué, le parti a qualifié le financement des campagnes électorales d'«enjeu démocratique». 

La somme minimale acceptée dans cette «campagne d'emprunt populaire» est ici de 400 euros avec un remboursement dans les 12 mois, sans intérêt. Le 31 mars, le parti affirmait sur son site Internet avoir récolté plus de 300 000 euros en 7h, soit «15% du maximum légal autorisé» de deux millions d'euros pour les «prêts de personnes physiques». 

Lire aussi : LFI se paye Christophe Barbier, Patrick Cohen et Jean-Michel Apathie pour lancer sa campagne (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix