Nouvel épisode dans l'affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice sur la sellette ?

- Avec AFP

Nouvel épisode dans l'affaire Geneviève Legay : le procureur de Nice sur la sellette ?© VALERY HACHE Source: AFP
Jean-Michel Pretre, procureur de Nice (image d'illustration).

Les rebondissements continuent dans l'affaire Geneviève Legay, manifestante blessée lors de l’acte 19 des Gilets jaunes à Nice. Après des déclarations successives contradictoires, le procureur de Nice va être convoqué par le ministère de la Justice.

Voilà un dossier dont la laborieuse gestion n'est pas passée inaperçue : celui de Geneviève Legay, manifestante de 73 ans, blessée le 23 mars après une charge des forces de l'ordre pour disperser des Gilets jaunes, à Nice.

Comme le rapporte l'AFP, la direction des services judiciaires du ministère de la Justice a officiellement saisi le 12 avril le procureur général d'Aix-en-Provence, afin de convoquer le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre. Le gouvernement attend ainsi des explications de celui qui avait déclaré le 29 mars que Geneviève Legay avait été poussée par un fonctionnaire de police, en contradiction avec ses premières déclarations, quelques jours auparavant. «Un retour rapide est attendu», a déclaré la Chancellerie citée par l'AFP. «Au vu de l'analyse du procureur général et des explications de l'intéressé, la ministre Nicole Belloubet appréciera les suites à donner», a précisé la même source.

L'enquête sur les blessures de Geneviève Legay a été confiée le 29 mars à des juges d'instruction de Nice, saisis d'une information judiciaire pour «violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique». L'avocat de la manifestante en avait sollicité le dépaysement.

Après avoir refusé une première demande, le magistrat Robert Gelli a transmis le 11 avril une requête en ce sens au procureur général près la Cour de cassation. La plus haute juridiction judiciaire devra se prononcer.

Parmi les révélations inattendues liées à l'affaire, on apprenait le 8 avril, de la bouche du même procureur, que l'enquête préliminaire sur l’origine des blessures de Geneviève Legay, avait été confiée à la compagne du commissaire en charge des opérations policières le jour de la manifestation.

Autant de couacs qui ne facilitent pas la communication officielle de l'exécutif sur un dossier déjà très délicat dans le contexte de la mobilisation des Gilets jaunes. De fait, Geneviève Legay, militante d'Attac âgée de 73 ans, a eu plusieurs côtes cassées et des fractures au crâne, lors d'une charge de policiers visant à disperser une manifestation interdite lors du 19e acte du mouvement citoyen, à Nice.

Lire aussi : «Dès que je serai debout, je serai dans la rue» : Geneviève Legay reste combative

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»