Gilets jaunes : Geneviève Legay poussée par la police ? Ce que révèlent les vidéos

Gilets jaunes : Geneviève Legay poussée par la police ? Ce que révèlent les vidéos© Valery HACHE Source: AFP
Geneviève Legay, militante Attac, blessée à Nice le 23 mars.
Suivez RT France surTelegram

L’affaire de la manifestante septuagénaire gravement blessée à Nice lors d'une charge n'est pas close. Si le procureur et le chef de l'Etat assurent qu'elle n'a pas été touchée par un policier, d'autres sources remettent en cause cette version.

Geneviève Legay, une militante d’Attac grièvement blessée lors de l’acte 19 des Gilets jaunes à Nice, a-t-elle été victime de violences policières ? Ses filles ont déposé une plainte pour «violences volontaires en réunion avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique et sur personne vulnérable». Emmanuel Macron, de son côté, a assuré dès le 25 mars, soit deux jours après l'incident, dans un entretien à Nice Matin que «cette dame n'a[vait] pas été en contact avec les forces de l'ordre».

Le même jour, le chef de l'Etat estimait que Geneviève Legay était présente au mauvais moment, au mauvais endroit : «Je souhaite d'abord qu'elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l'hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable. [...] Quand on est fragile, qu'on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci.»

Images de vidéosurveillance contre images de télévision

S'appuyant sur des images de vidéosurveillance, le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre avait lui aussi assuré le 25 mars, lors d’une conférence de presse : «J’exclus une cause : j’exclus qu’elle se soit cassé la figure toute seule. […] Ce dont on est sûr aussi à la vue des images, pixels par pixels, c’est qu’elle n’a pas été touchée par les forces de police, par un bouclier ou par un homme.» Selon le procureur, qui «exclut qu'elle était en train de courir» et soit tombée seule, il y avait derrière elle trois personnes, «un journaliste qui filmait, une autre manifestante et une autre personne à la casquette marron».  

On voit bien que le rideau [des forces de l'ordre] bouscule Geneviève Legay qui tombe

Arié Alimi, l’avocat de Geneviève Legay, a rapidement contesté cette version des faits. Au cours d’une conférence de presse, le 26 mars, il a déclaré que sa cliente avait été «poussée délibérément». Pour justifier son propos, il s’est appuyé sur une vidéo de CNews, notamment relayée par le site Arrêt sur images, où l’on peut voir un membre des forces de l’ordre charger en direction d'une personne tenant un gilet jaune dans la main.

S’il demeure impossible de confirmer avec certitude que la personne en question soit bel et bien Geneviève Legay, France 3, qui a diffusé une autre vidéo de la charge de CRS se veut pourtant catégorique : «On voit bien que le rideau [des forces de l'ordre] bouscule Geneviève Legay qui tombe. On voit son drapeau par terre à ce moment-là», commente un journaliste de la chaîne.

Un cliché pris par un photographe de l’agence Associated Press (AP), moins relayé que les séquences vidéos citées précédemment, montre sous un autre angle Geneviève Legay en train de chuter. «Elle est importante pour comprendre ce qui s’est passé ce samedi matin : la photo correspond littéralement à la seconde qui suit le geste du policier sur la vidéo de CNews», écrit CheckNews.

Pour le site de vérification des faits, qui assure avoir reçu un témoignage confirmant qu’un policier avait bien touché Geneviève Legay, s’il n’y a pas eu de contact avec un membre des forces de l’ordre, «la seule hypothèse restante est celle où le policier pousse violemment une personne qui entraînerait dans sa chute Geneviève Legay».

Lire aussi : Plusieurs centaines de manifestants se rassemblent à Nice pour soutenir Geneviève Legay (IMAGES)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix