Corse : une partie de l'île de Beauté fera-t-elle la morte pour la venue d'Emmanuel Macron ?

Corse : une partie de l'île de Beauté fera-t-elle la morte pour la venue d'Emmanuel Macron ?© PASCAL POCHARD CASABIANCA Source: AFP
La ville de Bastia, vue depuis la mer (image d'illustration).

Le chef d'Etat visite la Corse le 4 avril, mais des élus et syndicats appellent à une journée «île morte» pour protester contre sa venue. En signe de solidarité, les commerçants sont notamment invités à afficher un drapeau corse dans leurs vitrines.

Le maire nationaliste de Bastia en Corse, Pierre Savelli, appelle ce 2 avril à une journée «île morte» pour la visite du président de la République française qui se rendra sur l'île de Beauté le 4 avril : «Il s’agit de manifester notre désapprobation par rapport à la façon dont les choses se passent», a justifié l'édile. Ce dernier a tout de même temporisé : «On ne va pas demander aux commerçants de fermer toute la journée parce qu’on sait les difficultés que tout le monde peut rencontrer dans son quotidien, précise le maire de Bastia. Dans la symbolique, c’est soit baisser les rideaux, soit mettre un drapeau corse à la fenêtre ou dans la vitrine de son magasin afin de montrer qu’on est solidaire.»

Le président du conseil exécutif de Corse a pour sa part fait savoir qu'il ne se rendrait pas à Cozzano où est attendu le chef de l'Etat. 

Le maire de Bastia est également revenu sur l'affaire des charges explosives découvertes le 1er avril à Bastia : «Ce que les Corses attendent dans la grande majorité aujourd’hui c’est que l’État, que le président, prennent enfin la main qui est tendue pour pouvoir discuter, pour pouvoir continuer dans l’apaisement : il n’y a pratiquement plus d’attentats» et de souligner : «L'arrêt des violences, nous, nationalistes, en sommes les premiers artisans.»

Une consigne Isula Morta (île morte, en français) a également été donnée et relayée par les syndicats à Ajaccio à l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron. En conséquence, le festival Jazz in Aiacciu qui devait avoir lieu le 4 avril a été annulé.

Lire aussi : Gilets jaunes : venu «éteindre l'incendie» au Puy-en-Velay, Macron repart sous les huées (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»