Jawad Bendaoud condamné en appel à quatre ans de prison pour avoir hébergé les terroristes

- Avec AFP

Jawad Bendaoud condamné en appel à quatre ans de prison pour avoir hébergé les terroristes© JACQUES DEMARTHON Source: AFP
Jawad Bendaoud au côté de son avocat le 21 novembre 2018 à Paris (image d'illustration).

Jawad Bendaoud, qui avait hébergé deux djihadistes des attaques du 13 novembre 2015 dont leur cerveau présumé Abdelhamid Abaaoud, a été condamné en appel à Paris à quatre ans de prison après avoir été relaxé en première instance.

Surnommé l'hébergeur de djihadistes, Jawad Bendaoud est resté calme à l'annonce de l'arrêt de la cour d'appel, secouant légèrement la tête. Jawad Bendaoud, qui était jugé pour «recel de malfaiteurs terroristes», avait été relaxé en février 2018. En appel, en décembre, le parquet général avait requis cinq ans de prison contre lui. Ce vendredi 29 mars il a finalement été condamné à quatre ans de prison. 

La cour a également prononcé l'interdiction de ses droits civiques pendant cinq ans. Il devra également indemniser au titre des dommages et intérêts de nombreuses parties civiles, dont des victimes des attentats. Jawad Bendaoud et ses coaccusés sont notamment condamnés à verser 1 500 euros à Bley Bilal Mokono qui avait été blessé au Stade de France le 13 novembre 2015.

Connu pour ses frasques lors des précédents procès, Jawad Bendaoud est resté calme durant l'audience. En revanche, le coaccusé Youssef Assalam a été rappelé à l'ordre durant cette audience par le président de la Cour. Celui-ci lui a demandé de se tenir «correctement». Jawad Bendaoud s'est alors justifié en affirmant qu'il cherchait à «s'étirer», ajoutant : «Vous voulez me pendre aussi ?» Le président de la Cour a alors répliqué : «Ça suffit.»

Selon notre reporter sur place, à la sortie de la cour d'appel, l'avocat de Jawad Bendaoud a qualifié le jugement de son client de «consternant». Bilal Mokono victime du Stade de France s'est pour sa part félicité du jugement qui, selon lui, «envoie un message aux gens qui acceptent de s'entourer de djihadistes».

Dans un dossier distinct, Jawad Bendaoud a été condamné le 27 mars en appel à un an de prison pour des «menaces de mort» contre une victime des attentats du 13-Novembre.

 

Lire aussi : Jawad Bendaoud condamné en appel à un an de prison pour menaces de mort

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»