Acte 16 à Bordeaux : une journaliste indépendante violemment repoussée par un policier (VIDEO)

Acte 16 à Bordeaux : une journaliste indépendante violemment repoussée par un policier (VIDEO)
Capture d'écran Twitter/@Steph_Roy_

Une journaliste indépendante a posté une vidéo largement partagée sur Twitter dans laquelle on la voit se faire violemment repousser par un agent de police. L'intéressée affirme qu'elle était identifiable en tant que membre de la presse.

La vidéo postée sur le réseau social Twitter a été très vite massivement partagée. Alors qu'elle couvrait l'acte 16 des Gilets jaunes le 3 mars à Bordeaux, une journaliste reporter d'image indépendante, Stéphanie Roy, a été violemment repoussée par un membre des forces de l'ordre équipé d'une tenue anti-émeute. 

Affirmant dans le commentaire accompagnant sa vidéo arborer «caméra et brassard presse pourtant visibles», la jeune femme se voit brutalement repoussée à coups de bouclier. 

«Doucement ! Je suis journaliste», proteste-t-elle alors en vain, manifestement déséquilibrée par la violence des coups qui lui sont portés. «Reculez alors !», finit par lui lancer le policier, manifestement excédé.

La séquence de quelques secondes postée dans les instants suivants sur les réseaux sociaux a provoqué nombre de réactions indignées devant cet usage disproportionné de la force par l'agent. Engagé depuis le début du mouvement dans la dénonciation systématique des cas filmés de violences policières, le documentariste et journaliste David Dufresne n'a pas manqué de réagir, dénonçant une «entrave à la liberté d'informer». 

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, la journaliste vidéo Stéphanie Roy s'est distinguée par plusieurs séquences emblématiques de ces manifestations. Elle a notamment été l'une des vidéastes qui avait filmé un motard de la police, violemment pris à partie, brandir son arme de service pour se défendre d'une foule hostile à proximité des Champs-Elysées en décembre. Lors d'un acte précédent, un de ses tweets dans lequel on voit un manifestant pacifique, les bras en l'air, se faire tirer dessus avec un LBD par un policier, avait suscité une vive émotion. 

Lire aussi : Gilets jaunes : liberté de la presse ? Des journalistes pris pour cible par les forces de l'ordre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»