Gilets jaunes : le député LFI Loïc Prud'homme accuse la police de l'avoir matraqué (VIDEO)

Gilets jaunes : le député LFI Loïc Prud'homme accuse la police de l'avoir matraqué (VIDEO)© Lionel BONAVENTURE Source: AFP
Loic Prud'homme lors d'une intervention à l'Assemblée nationale le 18 décembre 2018.

Interviewé sur RT France après l'acte 16 des Gilets jaunes, le parlementaire de La France insoumise a saisi l'IGPN pour des violences policières à son encontre. «Le gouvernement est en train d'organiser le chaos dans ce pays», s'alarme-t-il.

Alors qu'il quittait la manifestation de Bordeaux lors de l'acte 16 des Gilets jaunes le 2 mars, le député Loïc Prud'homme affirme avoir été «matraqué» par les forces de l'ordre. Interrogé par RT France, l'élu de La France insoumise assure avoir brandi sa carte de député et levé les bras, voyant une charge de la police se profiler à sa hauteur. Il déclare avoir subi ensuite «une volée de matraques assez violentes», dont plusieurs «sur la tête».

Il atteste en outre qu'il était en train de marcher «tranquillement» et «pacifiquement» avec un ami avant de recevoir ces coups. Il précise que des journalistes ont également reçu des coups de pied et de bouclier par des policiers.

«Le gouvernement est en train d'organiser le chaos dans ce pays, il est temps que le ministre de l'intérieur [Christophe Castaner] en tire les conséquences et qu'il parte», s'insurge-t-il, évoquant une «dérive autoritaire». Il confirme avoir effectué «un signalement en ligne» de ces actes sur la plateforme de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Jean-Luc Mélenchon a apporté son soutien à Loïc Prud'homme : «Il faut arrêter cette dérive. Ce n'est plus la France ça.»

De son côté, La France insoumise a demandé la démission de Christophe Castaner dans un communiqué, estimant que les policiers avaient agi en connaissant la fonction du député.

«Mardi dernier Emmanuel Macron a franchi un seuil dans l’intimidation des manifestants en estimant que ceux qui se rendaient dans une manifestation susceptible de dégénérer se rendaient "coupables du pire". Des policiers ont reçu ce message 5/5 pour l’acte 16. En toute impunité ils ont matraqué à Bordeaux notre collègue Loïc Prud’homme qui partait pacifiquement de la manifestation. Ils l’ont fait consciemment après avoir reconnu la fonction de Loïc Prud’homme [...] Nous demandons immédiatement la démission de M. Castaner, ainsi que des excuses et l’ouverture d’une enquête de l'IGPN», écrit le parti.

Lire aussi : Privé de manifestation par la police, un Gilet jaune porte plainte au Parquet de Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter