Hérault : le forcené a libéré sa femme mais refuse toujours de se rendre

La gendarmerie a mis en place un PC de crise pour faire face au forcené de Saint-Brès.© Twitter
La gendarmerie a mis en place un PC de crise pour faire face au forcené de Saint-Brès.

Un repris de justice, retraité de 66 ans, a tiré des coups de feu, blessant légèrement un gendarme à Saint-Brès, village situé dans l'Hérault. Un PC de crise a été installé. Sa femme a été libérée mais l'homme est toujours retranché à son domicile.

Les gendarmes sont se rendus au domicile du retraité après que celui-ci a menacé de mort le maire du village de Saint-Brès, Laurent Jaoul. L'homme de 66 ans, qui est retranché dans son domicile reprochait à l'élu municipal d'être responsable de l'inondation de sa propriété, après l'orage qui a frappé la commune. Le maire avait porté plainte, lundi 24 août au matin, auprès de la brigade de Castries.

Le forcené, reclus depuis 11h dans son pavillon de la rue des Olivettes à Saint-Brès, a libéré sa femme, choquée, en fin d'après-midi. L'homme refuse néanmoins de quitter les lieux. Il serait de plus lourdement armé, comme l'a précisé sa femme.

Le périmètre de sécurité a donc été élargi autour du logement du sexagénaire. Le supermarché discount voisin a été évacué et fermé. Un groupe de gendarmes d’élite spécialisé est également arrivé sur place.

Connu des services de police, l'homme est un repris de justice. Ses coups de feu ont fait un blessé léger parmi les gendarmes. L'homme avait déjà, par le passé, criblé de balles des maisons d'élus de la commune. L'homme semble très remonté et refuse d'ouvrir aux forces de l'ordre, précisant qu'il a à la main un fusil chargé.

Les détails à suivre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales