Alsace : environ 80 sépultures d'un cimetière juif profanées à Quatzenheim, selon la préfecture

- Avec AFP

Alsace : environ 80 sépultures d'un cimetière juif profanées à Quatzenheim, selon la préfecture© VIKTOR DRACHEV / AFP
Cimetière juif en Biélorussie (image d'illustration).

Environ 80 tombes du cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin), au nord-ouest de Strasbourg, ont été découvertes profanées, selon la préfecture du Bas-Rhin qui a condamné un «acte antisémite odieux». Emmanuel Macron devrait se rendre sur place.

«Ce mardi 19 février, environ 80 sépultures du cimetière israélite de Quatzenheim [au nord-ouest de Strasbourg] ont été découvertes profanées», a fait savoir dans un communiqué la préfecture du Bas-Rhin.

Le parquet de Strasbourg, compétent dans cette affaire, a déclaré ouvrir une «enquête de flagrance» confiée à la section de recherches (SR) de la gendarmerie de la capitale alsacienne. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a affirmé qu'Emmanuel Macron se rendrait sur place.

Selon un photographe de l'AFP, les tombes ont été marquées à la bombe de croix gammées bleues et jaunes. Une sépulture porte également l'inscription «Elsassisches Schwarzen Wolfe» («Les loups noirs alsaciens»), possible référence à un groupe autonomiste alsacien actif dans les années 1970.

Cité dans le communiqué de la préfecture, Jean-Luc Marx, préfet du Bas-Rhin, a condamné «avec la plus grande fermeté cet acte antisémite odieux». «L’antisémitisme porte atteinte aux valeurs de la République que tous les Français ont en partage. Aucune violence, aucune manifestation de haine ou d'intolérance ne doit mettre en péril le vivre ensemble», a-t-il ajouté.

Benjamin Netanyahou dénonce des «sauvages antisémites»

L'exécutif, et de manière plus large, la classe politique, a dénoncé ces derniers jours des actes antisémites comme l'apparition de croix gammées barrant le visage de Simone Veil sur une boite aux lettres ou encore l'arbre à la mémoire du jeune Ilan Halimi scié. Nombre de personnalités ont également condamné les insultes dont a fait l'objet le philosophe français Alain Finkielkraut lors d'une manifestation des Gilets jaunes.

Il s'est produit aujourd'hui en France quelque chose de choquant. Quatre-vingt tombes juives ont été profanées par de sauvages antisémites au moyen de symboles nazis

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a dénoncé la profanation d'un cimetière juif dans le nord-est de la France comme un acte «choquant» commis par de «sauvages antisémites». «Il s'est produit aujourd'hui en France quelque chose de choquant. Quatre-vingt tombes juives ont été profanées par de sauvages antisémites au moyen de symboles nazis», s'est-il insurgé dans un communiqué, en appelant les dirigeants français et européens à prendre «fortement position contre l'antisémitisme».

Le 19 février, plusieurs rassemblements sont prévus en France contre l'antisémitisme, dont un grand à Paris où se rendront Edouard Philippe et une grande partie du gouvernement ainsi que les représentants d'une vingtaine de partis. Le chef de l'Etat Emmanuel Macron se rendra pour sa part au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) le lendemain. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, les actes anti-juifs (principalement des menaces) ont augmenté de 74% en 2018 (541 cas) par rapport à l'année précédente (311 cas). Si l'augmentation est spectaculaire, le chiffre des actes antisémites pour 2018 reste inférieur aux années 2015 (808 cas) et 2014 (851 cas).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»