L’ambassadeur du Vatican en France soupçonné d’agression sexuelle, une enquête ouverte

L’ambassadeur du Vatican en France soupçonné d’agression sexuelle, une enquête ouverte© Ludovic Marin Source: AFP
Emmanuel Macron serrant la main au nonce apostolique Luigi Ventura lors des vœux présidentiels le 4 janvier 2018, à l'Elysée à Paris.

Le nonce apostolique Luigi Ventura, ambassadeur du Saint-Siège auprès du gouvernement français, est éclaboussé dans une affaire d’agression sexuelle sur un jeune homme. Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

L’Italien Luigi Ventura, ambassadeur du Vatican en France depuis neuf ans, est visé dans une affaire d'agression sexuelle. Le nonce apostolique de 74 ans est soupçonné d’avoir eu des gestes déplacés sur un jeune cadre de la mairie de Paris, qui l'accueillait lors d'une cérémonie à l'Hôtel de ville.

«Lors de ces vœux, un agent de la ville a été victime de manière répétée, par trois fois, d'attouchements sexuels, de mains aux fesses assez poussées, dont une fois devant témoin», a appris l'AFP dans l'entourage de la mairie. 

Le 23 janvier, la mairie a décidé d'alerter le procureur. Le Parquet de Paris a ouvert une enquête pour agressions sexuelles dès le lendemain. 

Cet incident remonte au 17 janvier lors des vœux d'Anne Hidalgo aux autorités civiles, diplomatiques et religieuses. Au cours de cette cérémonie, le religieux - qui s'est prononcé contre le mariage pour tous en France - a pour tâche de conduire le maire de son bureau aux salons de réception. 

Les faits auraient eu lieu lors de l'accueil par un jeune trentenaire officiant à la délégation générale aux relations internationales, venu escorter le nonce avant la cérémonie.

Le magazine LGBT Têtua interviewé un second jeune homme qui assure avoir été victime de gestes déplacés de la part de Luigi Ventura, lors d'une cérémonie de même nature en janvier 2019. «Il m’a salué de la main droite et effleuré les fesses de la main gauche», explique-t-il. Le nonce aurait réitéré quelques secondes plus tard, en remettant la main sur le postérieur du jeune homme de manière plus appuyée.  

Lire aussi : Le procès du cardinal Barbarin pour non-dénonciation d'agressions sexuelles s'ouvre à Lyon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter