Un véhicule Vigipirate de l'opération Sentinelle incendié à Paris lors de l'acte 13 (VIDEO)

Un véhicule Vigipirate de l'opération Sentinelle incendié à Paris lors de l'acte 13 (VIDEO)© RT France
Le véhicule Vigipirate de l'opération Sentinelle pris par les flammes le 9 février 2019 à Paris.

Une voiture de marque Renault appartenant aux militaires de l'opération Sentinelle et siglée «Mission Vigipirate» a été incendiée aux abords de la Tour Eiffel, en marge de l'acte 13 de la mobilisation des Gilets jaunes.

Le 9 février, lors de l'acte 13 de la mobilisation des Gilets jaunes, une voiture «Mission Vigipirate» utilisée par les militaires de l'opération Sentinelle – comme on peut le voir sur les écussons collés sur les flancs du véhicule – a été prise à partie et incendiée. Elle était positionnée à proximité de la Tour Eiffel. Des reporters de RT France ont photographié l'embrasement du véhicule.

Le journaliste Rémy Buisine a également filmé le véhicule en feu.

Selon Le Figaro, la Tour Eiffel a été fermée au public à la suite de cet incendie. La fumée aurait en effet gagné le premier étage du bâtiment. En outre, le mur de verre entourant la Tour Eiffel aurait été pris pour cible.

«Ces attaques sont intolérables», réagit Christophe Castaner 

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a réagi en exprimant son «indignation» et son «dégoût». «Ces attaques sont intolérables, tout sera mis en œuvre pour que leurs auteurs soient appréhendés et jugés», a-t-il ajouté dans un tweet.

Le député Les Républicains (LR) des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, a estimé que «jeter des cocktails Molotov sur nos forces de l’ordre et incendier des véhicules de la force sentinelle» était «tout simplement criminel».

Le député Rassemblement national (RN) du Gard, Gilbert Collard, a pour sa part accusé : «L’incendie du véhicule Vigipirate révèle l'infiltration des Gilets jaunes par des hordes de black-blocs d’extrême-gauche antipatriotiques organisées pour nuire au mouvement.»

Les militaires de l'opération Sentinelle sont déployés depuis janvier 2015 pour faire face à la menace terroriste en France.

Le 10 février, Christophe Castaner a expliqué que la personne qui avait incendié le véhicule de l'opération Sentinelle était «quelqu'un qui est bien identifié et qui vient de la mouvance anarcho-libertaire». Il s'en serait également pris le même jour à une Porsche et a été placé en garde à vue. 

«La quasi-totalité des distributeurs de billets des banques du parcours de la manifestation d'hier ont été détruits, mais aussi du mobilier urbain et des voitures, souvent de luxe : c'est très classique de l'ultra-gauche», ajouté le ministre de l'Intérieur.

Lire aussi : Paroles de Gilets jaunes lors de l'acte 13 : «On veut vivre pas survivre !» (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter