Affaire Rodrigues : un rapport remet en question la version du ministère de l'Intérieur

Affaire Rodrigues : un rapport remet en question la version du ministère de l'Intérieur© BERTRAND GUAY Source: AFP
Jérôme Rodrigues et Eric Drouet en conférence de presse, le 30 janvier à Paris (image d'illustration).

Des vidéos diffusées par Quotidien avaient mis à mal la version officielle du ministère de l'Intérieur sur la séquence durant laquelle le Gilet jaune Jérôme Rodrigues a été blessé. Un rapport divulgué par Le Parisien jette à nouveau le doute.

Quel projectile a blessé le Gilet jaune Jérôme Rodrigues à l’œil, le 26 janvier lors de l'acte 11 de la mobilisation, place de la Bastille à Paris ? L'incertitude demeure, mais l'affaire progresse à la lumière d'un nouveau rapport fourni par le policier de la Compagnie de sécurisation et d'intervention des Hauts-de-Seine (CSI92) qui a été vu en train de faire usage de LBD40 sur une vidéo diffusée par l'émission Quotidien le 29 janvier.

Un policier aurait bien tiré au LBD lorsque Jérôme Rodrigues a été blessé

Dans un premier temps, le ministère de l'Intérieur en la personne du secrétaire d'Etat, Laurent Nunez, a fait valoir sur le plateau de LCI : «Les 32 tirs ont été filmés, y compris les 18 qui ont eu lieu sur la Bastille et, à ce moment-là [le moment où Jérôme Rodrigues est blessé], nous n'avons pas de tir de lanceur de balle de défense.» Mais selon un nouveau rapport transmis à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) et divulgué par le journal Le Parisien, le policier vu dans la vidéo de Quotidien serait revenu sur sa déclaration initiale : le gardien de la paix avait, selon ces dernières informations, entré une mauvaise heure dans son premier rapport (un écart d'une demi-heure aurait été constaté). Son tir ferait donc partie des 18 tirs enregistrés par le ministère de l'Intérieur sur la place de la Bastille ce jour-là.

Une source du ministère de l'intérieur citée par Le Parisien précise cependant : «A cette heure, aucun élément de l’enquête ne permet d’affirmer que la blessure de Jérôme Rodrigues est causée par le tir de LBD. Les séquences montrent au contraire que le policier effectue un tir latéral pour viser un groupe de casseurs, pas le manifestant.» «Il y a eu une remontée d’informations tardive», déplore également «une source proche du dossier» citée le journal d'Ile-de-France.

Jérôme Rodrigues a pour sa part estimé qu'il avait été touché par un LBD, mais pour le moment, l'origine de sa blessure n'a pas été officiellement établie et Beauvau se contente d'évoquer une «enquête en cours».

Lire aussi : Aucun tir de LBD au moment où Rodrigues a été blessé ? Quotidien affirme le contraire (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»