Le Gilet jaune blessé Jérôme Rodrigues à RT France : «Il est important d'amener un message de paix»

Le Gilet jaune blessé Jérôme Rodrigues à RT France : «Il est important d'amener un message de paix»© RT France
Jérôme Rodrigues, Gilet jaune gravement blessé à l’œil, au micro de RT France le 28 janvier.

Jérôme Rodrigues, gravement blessé à l’œil lors de l'acte 11 du mouvement des Gilets jaunes, s'est exprimé en exclusivité sur RT France. Il dit ignorer s'il recouvrera un jour la vision de son œil droit atteint.

Hospitalisé à l’hôpital Cochin à Paris après avoir été gravement blessé à l’œil lors de l'acte 11 de la mobilisation des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues, l’une des figures du mouvement, a accordé ce 28 janvier un entretien à RT France. Interrogé sur son état de santé, il dit ne plus ressentir de douleurs physiques et avoir fait du chemin sur le plan psychologique : «J’assimile un peu mieux la chose. Aujourd'hui, il est regrettable de se dire qu’on va dans une manifestation et qu'on risque de [se prendre une balle de lanceur de défense]. J’avais conscience de cela.»

Exprimant sa solidarité envers les autres manifestants blessés, il a souhaité ne pas être érigé en «symbole» : «Je sais que mon ami Jean-Marc [Michaud] que j’ai pu accompagner sur le plateau de Thierry Ardisson et qui, lui, a perdu définitivement son œil, est dans une détresse psychologique énorme. Moi, je suis moins psychologiquement atteint car je savais que je pouvais m’en prendre une.»

Laurent Nunez il est bien gentil, mais il n’était pas là

Jérôme Rodrigues a en outre réagi à la déclaration de Laurent Nunez, le 27 janvier sur LCI. Le secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur avait déclaré ne disposer d'«aucun élément» permettant de confirmer l’usage d'un LBD à l'encontre du manifestant. Il avait en outre affirmé qu’un policier avait rédigé un rapport dans lequel il avait assuré avoir jeté au même moment une grenade de désencerclement. Une version que Jérôme Rodrigues a une nouvelle fois contestée : «Laurent Nunez il est bien gentil, mais il n’était pas là. Il cherche à se dédouaner de la situation pour pas être impliqué dans [cette] histoire. [La balle du] LBD a bien été tirée. Deux minutes avant que je prenne la balle, j’ai remarqué que le policier qui tenait le LBD n’avait pas de caméra», a-t-il relaté, ajoutant avoir transmis à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) la balle qui l'a blessé au visage.

Enfin, il a appelé à l’amplification du mouvement et appelé ses membres à véhiculer «un message de paix».

Auteur: RT France

Lire aussi : Blessure de Jérôme Rodrigues : les deux versions qui s'opposent

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»