Toulouse : un an de prison ferme pour un Gilet jaune qui avait visé au laser un hélicoptère

Toulouse : un an de prison ferme pour un Gilet jaune qui avait visé au laser un hélicoptère© JEFF PACHOUD / AFP
Un hélicoptère de la gendarmerie (image d'illustration).

Accusé d'avoir nui à la visibilité du pilote de gendarmerie qui survolait la place du Capitole lors de l'acte 10 des Gilets jaunes à Toulouse, un manifestant a écopé de 30 mois d'emprisonnement, dont un an ferme, en comparution immédiate.

Un manifestant qui avait visé un hélicoptère de gendarmerie avec un laser lors de l'acte 10 des Gilets jaunes à Toulouse le 19 janvier a été condamné en comparution immédiate à 30 mois de prison. Cette peine se compose de 12 mois de prison ferme et de 18 mois avec sursis. Cet agent commercial de 31 ans comparaissait le 21 janvier devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

Lire aussi : «Le Nombre Jaune» : 147 365 Gilets jaunes dans les rues lors de l'acte 10, selon un nouveau décompte

«L’hélico a commencé à survoler [la place du] capitole, les gens étaient en euphorie, à faire des bras d’honneur, ça m’a poussé à utiliser le laser pour apporter un geste mais j’ai visé la partie sous l’hélico, la carlingue, pas le poste de pilotage», raconte le Gilet jaune, qui manifestait pour la première fois de sa vie selon France 3 Occitanie.

Le président de l'audience a affirmé que le laser avait ébloui la cabine de pilotage, rendant la visibilité mauvaise pour le pilote. «Au cinquième ou sixième coup de laser, on a décidé de focaliser sur cette personne», explique le gendarme. Le manifestant a été interpellé durant la soirée.

L'acte 10 des Gilets jaunes a rassemblé environ 10 000 personnes dans les rues de Toulouse, selon la préfecture de la Haute-Garonne. La manifestation a été émaillée de heurts.

Lire aussi : «Vos sbires mutilent nos jeunes» : la mère d'un Gilet jaune éborgné interpelle Macron (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter