Asselineau : «Le Tiers état, c’est les Gilets jaunes. L’aristocratie, c’est l’oligarchie financière»

Asselineau : «Le Tiers état, c’est les Gilets jaunes. L’aristocratie, c’est l’oligarchie financière»© RT France
François Asselineau.

A la veille de l'ouverture du grand débat national d'Emmanuel Macron, le président de l'UPR, François Asselineau, a déploré la tentative du chef de l'Etat de «noyer le poisson» en évitant une série de questions, notamment liées à l'Union européenne.

François Asselineau, président de l'Union populaire républicaine (UPR), était l'invité du journal télévisé de RT France le 14 janvier. Il est notamment revenu sur la lettre d'Emmanuel Macron aux Français et sur le grand débat national, initiative présidentielle déjà controversée qui doit débuter le 15 janvier.

Lire aussi : Grand débat national : Macron tente de reconquérir le cœur des Français, et en même temps...

Le président de l'UPR a notamment estimé qu'Emmanuel Macron tentait de «noyer le poisson» en écartant une série de sujets fondamentaux : «Monsieur Macron pose des questions qui sont biaisées.» François Asselineau reproche notamment au président de la République de ne pas parler des effets de l'euro et conseille à ses concitoyens : «Je demande à tous les Français d’aller demander un référendum sur le Frexit.»

Livrant son analyse du mouvement des Gilets jaunes, François Asselineau a assimilé ces derniers au «Tiers état», ajoutant : «L’aristocratie aujourd'hui c’est l’oligarchie financière, c’est la haute administration, c’est les dirigeants des banques.»

Auteur: RT France

Lire aussi : «Le peuple peut débattre, Jupiter tranchera» : l’opposition charge Macron sur sa lettre aux Français

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter