Bordeaux, Toulouse, Paris : les images fortes de l'acte 9 des Gilets jaunes (VIDEOS)

Bordeaux, Toulouse, Paris : les images fortes de l'acte 9 des Gilets jaunes (VIDEOS)© CHRISTIAN HARTMANN Source: Reuters
Des Gilets jaunes tentent de secourir un homme à terre mais se feront eux-mêmes cibler par le canon à eau.

Marqué par une mobilisation en hausse, l'acte 9 des Gilets jaunes a été le théâtre d'affrontements dans plusieurs villes de France. Mais la journée de protestation aura aussi été caractérisée par des séquences plus légères.

L'acte 9 des Gilets jaunes le 12 janvier a été marqué par une hausse de la mobilisation, avec près de 84 000 manifestants dans toute la France selon le ministère de l'Intérieur (contre 50 000 la semaine précédente, d'après la même source). A Paris, le cortège, réunissant officiellement quelque 8 000 personnes, a pu apprécier les sons d'une fanfare ou celle d'un joueur d'harmonica sur la place de l'Etoile, en parallèle aux revendications de Gilets jaunes toujours déterminés à se faire entendre.

Lire aussi : Paroles de Gilets jaunes lors de l'acte 9 : «Le grand débat, c'est du gaz soporifique» (VIDEOS)

Si les violences ont été globalement moins nombreuses que lors des précédents rassemblements, dans la capitale, le gaz lacrymogène, le canons à eau et les lanceurs de balles de défense (LBD40) ont malgré tout été utilisés régulièrement par les forces de l'ordre. Celles-ci ont également été ciblées par des projectiles. Recevant de plein fouet les jets d'eau, un homme s'est ainsi retrouvé les fesses à l'air, perdant son pantalon. Peu après, les policiers ont procédé à son interpellation.

Lire aussi : Gaz lacrymogène, canon à eau et projectiles: heurts à Paris pour l'acte 9 des Gilets jaunes (IMAGES)

Dans une autre scène filmée à proximité de l'Arc de Triomphe, on voit un manifestant tomber au sol après avoir reçu, de plein fouet, un jet de canon à eau. Ayant du mal à se relever, celui-ci voit plusieurs Gilets jaunes arriver à sa hauteur pour l'aider à se relever et tenter de le mettre à l'écart. Mais ces individus sont alors ciblés par des jets d'eau et des tirs de grenades lacrymogènes.

Le ministère de l'Intérieur a fait état de 244 interpellations sur l'ensemble du territoire. Un total de 149 personnes ont été interpellées à Paris, notamment pour port d'arme prohibée ou participation à un groupement en vue de commettre des violences, selon la Préfecture de police. Parmi elles, 108 ont été placées en garde à vue, d'après le parquet de Paris dans un bilan communiqué à 21h.

Lire aussi : Paris : un Gilet jaune blessé au visage lors d'affrontements place de l'Etoile (VIDEO CHOC)

Plusieurs villes de province ont également été le théâtre d'incidents. A Bourges, l'ambiance détendue du défilé a dégénéré, plusieurs centaines de personnes ayant tenté de braver l'interdiction de rassemblement dans le centre-ville. S'en sont suivies quelques échauffourées avec les forces de l'ordre. Selon l'AFP, deux Gilets jaunes de 17 et 28 ans ont été blessés par des tirs de lanceurs de balle de défense.

A Chantilly, où plusieurs centaines de Gilets jaunes avaient envahi l'hippodrome, un gendarme a été filmé en train de déclencher une grenade lacrymogène à quelques centimètres d'un groupe de manifestants assis. L'incident a heureusement été sans conséquence pour les manifestants.

A Bordeaux, où des milliers de Gilets jaunes ont défilé, un manifestant a été blessé à la tête par un projectile lancé par la police.

ATTENTION LES IMAGES SUIVANTES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE

A Toulouse, où la mobilisation était très suivie, la manifestation a dégénéré sur la place centrale du Capitole, noyée sous les gaz lacrymogènes quand les policiers ont repoussé des groupes très mobiles qui leur lançaient des projectiles et les chargeaient. Les cafés et commerces alentour, où beaucoup de clients s'étaient réfugiés, ont fermé leurs grilles pendant ces heurts, tandis que le gros des manifestants se dispersaient. Les incidents ont éclaté près de trois heures après le début de la manifestation, qui a réuni environ 6 000 Gilets jaunes, dont environ 1 000 casseurs selon un communiqué de la préfecture.

13 personnes ont été «légèrement» blessées et 33 interpellées pour des «dégradations et des violences», de même source. 

Confrontés à ces scènes de violences, certains manifestants ont décidé de prendre à bras le corps la problématique pour empêcher d'autres affrontements. C'est le cas d'une Gilet jaune de Toulouse, qui a tenu à distance des manifestants qui souhaitaient selon elle se confronter à la police. Une scène captée par RT France.

Lire aussi : Acte 9 : la mobilisation des Gilets jaunes en hausse aux quatre coins de la France (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»