Quenelle de la discorde au restaurant Le Train Bleu : les salariés mis à pied

Quenelle de la discorde au restaurant Le Train Bleu : les salariés mis à pied
Capture d'écran Twitter @ravgab

Des salariés d'un célèbre restaurant parisien ont été mis à pied après qu'un cliché est apparu sur Twitter les montrant en train de prendre la pose en faisant une quenelle, référence à l'humoriste Dieudonné. Une plainte va être déposée.

Le célèbre restaurant parisien Le Train Bleu, installé dans la Gare de Lyon, va porter plainte et sanctionner certains de ses salariés à cause d'une photo sur laquelle ils effectuent une quenelle, selon l'AFP le 30 décembre.

Le restaurant dédié à la gastronomie lyonnaise a été interpellé sur les réseaux sociaux le 30 décembre à propos d'un cliché dont la date et l'auteur sont inconnus. Il montre une douzaine d'hommes portant la tenue du restaurant, au sein de l'établissement, qui effectuent en souriant la «quenelle», geste popularisé il y a plusieurs années par l'humoriste Dieudonné.

L'établissement a condamné fermement ce geste, assurant sur son compte Twitter que «des poursuites judiciaires [seraient] engagées», ajoutant que «le personnel incriminé» serait mis à pied «le temps de l'enquête». L'employeur a également qualifié le cliché de «frauduleux».

Le propriétaire du Train Bleu, la société SSP France, filiale du géant britannique de la restauration dans les transports SSP, a condamné à son tour la publication de cette photo, dont elle dit avoir appris l'existence «avec effarement et horreur».

Confirmant qu'une plainte allait être déposée, SSP a fait savoir que des sanctions «exemplaires» seraient prises contre les personnes présentes sur la photo et qui feraient toujours partie du personnel de l'établissement.

SSP France a ajouté que ceux qui avaient réalisé «ce geste en forme de salut nazi inversé, devenu un signe de ralliement dont nous n’ignorons ni la gravité ni la signification antisémite avérée», avaient «violé les valeurs de [l']entreprise qui réprouve toute forme de haine, de racisme et de discrimination».

Et de préciser : «Ceux des personnes figurant sur la photographie qui font encore partie de ses effectifs seront convoqués dans les plus brefs délais et le cas échéant sanctionnés de manière exemplaire. En tout état de cause, la société SSP France se tiendra à la disposition des autorités pour permettre l’identification de toutes les personnes qui se sont adonnées à un geste haineux et qui ont fait partie de l’établissement Train Bleu.»

Genèse de la quenelle de Dieudonné

Pour mémoire, le geste de la quenelle a été popularisé par Dieudonné M'Bala M'Bala dans le cadre d'un sketch qu'il a interprété en 2005 dans le cadre de son spectacle intitulé 1905 et qui ne présente aucun rapport avec l'antisémitisme. Et pour cause, Dieudonné y figurait un dauphin se moquant des humains : «Le dauphin, sa nageoire, il va nous la foutre jusque-là», lançait-il alors en plaçant une main sur l'épaule opposée, dont le bras était tendu vers le bas. 

«Dieudonné a baptisé ça "quenelle" en référence au plat dont la forme rappelle celle d’un suppositoire», explique Ahmed Moualek, ancien ami de l’humoriste, interrogé par Les Inrocks.

En 2009, après avoir utilisé la quenelle à plusieurs reprises dans ses spectacles, il a réitéré le geste en compagnie d'Alain Soral pour une photographie illustrant son affiche électorale pour les élections européennes, à la tête d'une liste «anti-communautariste et antisioniste».

Le geste a ensuite été repris très largement par les partisans de Dieudonné M'Bala M'Bala, notamment sur les réseaux sociaux, certains prenant la pose devant des synagogues ou autres édifices juifs.

En 2013, Alain Jakubowicz, ancien président de la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) avait affirmé dans un courrier au ministre de la Défense de l'époque, Jean-Yves Le Drian, que ce geste était un «salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah». L'avocat réagissait à la diffusion sur internet de photos de militaires faisant une «quenelle».

Condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale, l'humoriste a porté plainte pour diffamation à la suite du courrier d'Alain Jakubowicz et a toujours nié le caractère antisémite de la quenelle.

Lire aussi : Quenelles chez les Gilets jaunes : l'UEJF exige des sanctions

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»