Le CNRS a-t-il mis à pied un chercheur pour son engagement auprès des Gilets jaunes ?

Le CNRS a-t-il mis à pied un chercheur pour son engagement auprès des Gilets jaunes ?© ABDUL ABEISSA Source: AFP
Un Gilet jaune avec une rose à Paris le 8 décembre (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Un chercheur au CNRS affirme avoir été mis à pied à titre conservatoire pour son engagement auprès des Gilets jaunes. Il n'aurait pas fait preuve de «l’impartialité, l’intégrité et la probité» propres à sa fonction. Le CNRS a par la suite démenti.

Universitaire travaillant pour le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Stéphane Mottin est aussi un engagé de la première heure auprès des Gilets jaunes, qu'il n'a pas hésité à rejoindre sur un rond-point de Saint-Etienne. 

Lire aussi : Le CNRS dément avoir mis à pied un chercheur pour son engagement pro-Gilets jaunes

Un engagement que son employeur aurait considéré comme incompatible avec son fonction, d'après Stéphane Mottin. Ce dernier a en effet fourni au Progrès un courrier qui lui a été adressé le 17 décembre par l'établissement public, dans lequel serait annoncée sa mise à pied à titre conservatoire jusqu'au 18 mars. Le CNRS a pourtant démenti par la suite sa mise à pied, affirmant par ailleurs que le courrier reçu n'était pas lié à l'engagement du chercheur au sein des Gilets jaunes.

«Je tiens à vous rappeler qu'un fonctionnaire doit en toutes circonstances faire preuve de dignité, d’impartialité, d’intégrité et de probité, et qu'il est tenu dans l'exercice de ses fonctions à l'obligation de neutralité», est-il écrit dans la missive telle que retranscrite dans l'article du Progrès, daté du 29 décembre. «Il a été porté à ma connaissance le non-respect des obligations citées ci-dessus», est-il précisé.

La détermination de Stéphane Mottin, résolu à poursuivre le combat pour les générations à venir, reste pour sa part intacte. «J’ai réussi ma vie, je suis là pour mes enfants. Certains sont tombés de la pauvreté à la misère. J’aurais jamais cru», a-t-il confié dans les colonnes du Progrès.

Lire aussi : Acte 7 des Gilets jaunes : une mobilisation bien plus forte en province qu'à Paris

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix