Le CNRS dément avoir mis à pied un chercheur pour son engagement pro-Gilets jaunes

Le CNRS dément avoir mis à pied un chercheur pour son engagement pro-Gilets jaunes© Christian Hartmann Source: Reuters
Des Gilets jaunes le 15 décembre 2018 à Paris (image d'illustration).

«Concomitance fâcheuse» ? Chercheur au CNRS, Stéphane Mottin affirmait avoir été mis à pied pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes. Une information que l'organisme scientifique a plus tard démenti.

Alors que le journal Le Progrès écrivait le 29 décembre que Stéphane Mottin, chercheur du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), avait été mis à pied «pour son engagement avec les Gilets jaunes», l'organisme de recherche scientifique a démenti. Quelques heures après la publication, ce dernier a affirmé qu'il s'agissait d'une «concomitance fâcheuse» : «La lettre reçue par Stéphane Mottin n’a aucun lien avec son implication dans le mouvement des Gilets jaunes», a expliqué le CNRS au quotidien régional.

Le CNRS a en outre souligné «dément[ir] formellement toute mise à pied de Stéphane Mottin, contrairement à ce qu’affirme le journal Le Progrès

Universitaire travaillant pour le CNRS, Stéphane Mottin est aussi un engagé de la première heure auprès des Gilets jaunes, qu'il n'a pas hésité à rejoindre sur un rond-point de Saint-Etienne.

Lire aussi : Le CNRS a-t-il mis à pied un chercheur pour son engagement auprès des Gilets jaunes ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter