Poubelles et voiture incendiées : une manifestation lycéenne dégénère à Aubervilliers (VIDEOS)

Poubelles et voiture incendiées : une manifestation lycéenne dégénère à Aubervilliers (VIDEOS)© @FabienRivesRTFr
Important contingent policier à Aubervilliers, le matin du 3 décembre.
Suivez RT France surTelegram

Tôt dans la matinée, lycéens et casseurs s'en sont pris aux forces de l'ordre et ont mis le feu à des poubelles à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, selon France Bleu notamment. Une centaine de lycées sont bloqués à travers tout le territoire.

Ce 3 décembre, l'AFP, se référant à une source du ministère de l'Education, fait état du blocage total ou partiel de plus d'une centaine de lycées en France. Des lycéens protestent contre les réformes du bac, du lycée et Parcoursup. Selon les premières remontées des rectorats citées par l'AFP, parmi les académies les plus touchées figurent celles de Toulouse (une quarantaine d'établissements perturbés), où des heures avec les forces de l'ordre ont eu lieu, et Créteil (une vingtaine d'établissements).

Des manifestations ont également mobilisé en Nouvelle-Aquitaine plusieurs milliers de lycéens dans les rues de Bordeaux, Limoges et Pau, où des affrontements ont eu lieu avec la police qui a procédé à plusieurs interpellations.

Violences devant le lycée Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers

Selon les informations de France Bleu, c'est une mobilisation de ce type qui a lieu devant le lycée Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers, dans le quartier des Quatre Chemins, avant de dégénérer. Des jeunes, lycéens et casseurs mélangés, auraient mis le feu à des poubelles et à du mobilier urbain au cri de «Macron, démission !»

Des jeunes auraient dans un premier temps mis les forces de l'ordre en déroute, mais pompiers et policiers seraient revenus sur place pour rétablir l'ordre et éteindre les départs de feu, dont l'un semblait dangereusement proche du lycée Jean-Pierre Timbaud, selon des témoins sur place.

D'après France Bleu, escortés par les forces de l'ordre, les pompiers sont parvenus à éteindre les feux devant le lycée. Sur les images diffusées par le média, ont peut notamment voir les pompiers éteindre une voiture incendiée, retournée sur le toit.

Selon les informations de France 3, un homme armé a été aperçu sur place, tel qu'on peut le voir sur ces images. La chaîne ne précise pas s'il s'agit d'une arme factice ou non.

Un reporter de RT France a constaté les dégâts sur place.

Il a notamment relevé que des abribus avaient été détruits aux abords du lycée Jean-Pierre Timbaud.

Au micro de RT France, un habitant d'Aubervilliers a exprimé sa colère, après les saccages : «De 7h à 10h, aucun policier à Quatre Chemins, on vit dans une zone de non-droit [...] je demande à l'Etat de faire venir les services publics à Aubervilliers !»

D'après l'AFP, citant une source policière, un magasin de téléphonie près du lycée a été pillé, et sept personnes ont été interpellées. 

Interrogé par RTL, l'élu municipal de Pantin, Geoffrey Carvalhinho, (LR), a fait état d'une situation similaire dans sa ville, située non loin de là : «Un feu est parti vers 8h. Il y a eu des casseurs qui criaient "On va tout casser", "Macron démission", "Révolution !"»

Lire aussi : Gilets jaunes : des lycées bloqués dans plusieurs villes de France (IMAGES)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix