Gilets jaunes à Matignon : l'histoire d'un bide au sommet

Gilets jaunes à Matignon : l'histoire d'un bide au sommet© Charles Platiau Source: Reuters
Edouard Philippe et François de Rugy après la rencontre avec les Gilets jaunes le 30 novembre

Le rendez-vous d'une délégation de Gilets jaunes avec Edouard Philippe a viré au fiasco. Deux représentants, contestés, souhaitaient que cette rencontre soit filmée, refus catégorique du Premier ministre. L'un des Gilets jaunes est aussitôt reparti.

Si certains Gilets jaunes se sont constitués en délégation, cette dernière est fortement remise en cause en interne, du fait d'un mode de désignation opaque et d'un mouvement censé être horizontal et citoyen. Toutefois, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Transition écologique François de Rugy souhaitaient rencontrer certains d'entre eux le 30 novembre. Deux Gilets jaunes se sont donc présentés à Matignon.

Sauf que l'un d'entre eux, Jason Herbert, est reparti aussi vite qu'il était arrivé : «Il ne s'est absolument rien passé, je suis simplement rentré dans son bureau, par courtoisie lui dire bonjour [...] on n'a pas engagé de discussions parce que je n'ai pas souhaité engager ces discussions [...] à la fois parce que j'ai pas une légitimité supérieure à quiconque d'autre [...] et nous souhaitions que ce soit diffusé et filmé en direct par les télévisions de façon à ce que les 65 millions de Français puissent assister à cet échange [...] cela a été refusé.»

Avant cela, le 28 novembre sur BFMTV, Jason Herbert avait appelé à manifester le 1er décembre, en incitant les Gilets jaunes à se rassembler sur toute la France.

L'autre Gilet jaune, anonyme et discret, est quant à lui resté dans le bureau d'Edouard Philippe et a discuté près d'une heure avec les représentants de l'Etat, selon une déclaration du Premier ministre lors d'un point presse.

Le chef du gouvernement a évoqué un débat «intéressant, franc, respectueux et utile». Il a assuré que la porte de Matignon serait «toujours ouverte» pour discuter avec des représentants des Gilets jaunes.

Depuis l'annonce du rendez-vous le 29 novembre, le cabinet d'Edouard Philippe n'a jamais été en mesure de dire qui et combien de personnes seraient reçues.

Lire aussi : Gilets jaunes : les appels aux agents de sécurité privés explosent pour faire face aux débordements

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»