«Plus belle l'arnaque» : un député LREM enfariné par des défenseurs des handicapés (VIDEO)

«Plus belle l'arnaque» : un député LREM enfariné par des défenseurs des handicapés (VIDEO)© STEPHANE DE SAKUTIN
Adrien Taquet à l'Assemblé, le 14 novembre 2018.

Auteur d'un rapport sur la simplification des démarches administratives pour les personnes handicapées, le député Adrien Taquet semble avoir du mal à convaincre sur le terrain. A Toulouse, il a été la cible de jets de farine... et de ketchup.

Moment difficile pour le député de La République en marche (LREM), Adrien Taquet. Auteur du rapport «Plus simple la vie» visant à la «simplification du parcours administratif des personnes en situation de handicap», le député a été accueilli avec des jets de farine et de ketchup à Toulouse, le 16 novembre dernier.

Pour l’instant c’est farine et ketchup !

«Plus simple la vie, plus belle l'arnaque», a lancé sur Twitter Odile Maurin, présidente d'une association de défense des handicapés, Handi-social.

Odile Maurin, s'en est notamment pris à la loi Elan, qui a pour conséquence de limiter la proportion des logements accessibles aux personnes handicapées dans les logements neufs. «Vous avez été, en votant la loi Elan, le fossoyeur de nos droits», a-t-elle lancé, citée par Le Parisien à l'encontre du député des Haut-de-Seine. «Pour l’instant c’est farine et ketchup !», a encore prévenu Odile Maurin...

En déplacement à Toulouse le 11 septembre 2017, Emmanuel Macron annonçait déjà vouloir abaisser les normes sur le handicap afin de favoriser la construction, estimant que la France souffrait d'un «système bloqué par la sur-réglementation», et ajoutant : «On me dira que je ne respecte pas l'environnement, ou parfois le handicap, parfois ceci ou cela. Mais il faut du pragmatisme.»

En juin 2018, le gouvernement opérait un nouveau glissement sémantique dans le texte du projet de loi en remplaçant l'«accessibilité» par l'«adaptabilité». Alors qu'il défendait le projet porté par le gouvernement, le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, l'a formulé dans le vocable technique de rigueur : «Les logements seront évolutifs, c'est-à-dire adaptables grâce à des travaux simples.»

Lire aussi : Une députée macroniste dénonce «un puissant lobby LGBT» à l'Assemblée, Griveaux la recadre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter