«Un engrenage est à l'œuvre» : Wauquiez et des cadres Républicains fustigent la «PMA sans père»

«Un engrenage est à l'œuvre» : Wauquiez et des cadres Républicains fustigent la «PMA sans père»© Philippe LOPEZ Source: AFP
Le président des Républicains Laurent Wauquiez.
Suivez RT France surTelegram

Estimant que l'ouverture de la PMA à toutes les femmes constitue une nouvelle étape vers la «marchandisation du corps de la femme», cinq poids-lourds des Républicains clament dans une tribune au Figaro leur opposition à la «PMA sans père».

Dans un tribune publiée le 2 novembre par Le Figaro, le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau, son homologue à l'Assemblée Christian Jacob, le député européen Franck Proust ainsi que Jean Leonetti ont clairement pris position contre la «PMA sans père».

Dans ce texte, ils affirment que l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toute les femmes ouvre la voie à «des dérives qu'il faut mesurer avec lucidité». «Les questions dites sociales soulèvent des enjeux éthiques lourds que les revendications légitimes pour l’égalité, le bonheur ou l’amour ne sauraient évacuer», affirment-ils, pensant devoir répondre à la question avec un «cœur intelligent».

«Tout ce qui est scientifiquement possible est-il pour autant humainement souhaitable ? La marche du progrès signifie-t-elle la négation des limites ?», interrogent les signataires, qui se demandent s'il n'existe pas un risque à nier «délibérément le rôle et la représentation du père dans l'éducation de l'enfant».

«Injonction au mouvement perpétuel»

Surtout, selon eux, ce nouveau droit constitue «une étape vers les mères porteuses et la marchandisation du corps de la femme». «Un engrenage est à l'œuvre : comment refuser demain aux couples d'hommes ce que l'on accorderait aux couples de femmes ?», font-ils remarquer, tout en soulignant l'évolution rapide sur la question du Premier ministre Edouard Philippe, résolument opposé à la PMA sans père il y a encore cinq ans. «Il dirige aujourd'hui un gouvernement qui souhaite la mettre en œuvre, tout en se disant "très défavorable à la GPA". Qu'en sera-t-il dans cinq ans ?»

Les ténors des Républicains soutiennent qu'il ne s'agit aucunement pour eux de s'opposer au progrès scientifique, mais de remplir le rôle incombant à la politique et au droit, qui doivent savoir freiner certaines demandes de la société si elles sont dangereuses. «Nous semblons entraînés par une injonction au mouvement perpétuel, par un dépassement incessant des frontières, par une extension infinie des droits oublieuse de nos devoirs», déplorent-ils ainsi. 

La procréation médicalement assistée, ou insémination artificielle par don de gamètes anonyme, est aujourd'hui autorisée pour les couples de sexe différent infertiles. La majorité entend l'ouvrir aux couples de même sexe, ainsi qu'aux célibataires, conformément aux engagements de campagne du candidat Macron. Le gouvernement a prévu de présenter avant la fin de l'année un projet de loi qui sera débattu par le Parlement au premier semestre 2019.

Cette tribune paraît quelques jours après un autre texte de cinq députés LR, qui se disaient au contraire favorables au projet. «Députés de droite, assumant les valeurs de notre famille politique, nous refusons d’être enfermés dans une posture hostile au progrès [...] dans une réflexion clivée qui serait une paresse intellectuelle nous consignant dans un refuge réactionnaire, archaïque et conservateur», avaient ainsi écrit ces signataires dans Le Monde, emmenés par le député de l'Oise Maxime Minot.

Lire aussi : Refuser une PMA aux lesbiennes n'est pas discriminatoire, selon le Conseil d'Etat

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix