Fermeture de la salle de presse de l'Elysée : l’Association de la presse présidentielle fulmine

Fermeture de la salle de presse de l'Elysée : l’Association de la presse présidentielle fulmine© Ludovic Marin Source: AFP
Le président de la République, Emmanuel Macron.
Suivez RT France surTelegram

Dans un communiqué cinglant, l’Association de la presse présidentielle a déploré le 25 octobre la disparition «inacceptable» et sans «concertation» de la salle de presse de l'Elysée et se désole de la place à laquelle l'information est reléguée.

Le torchon brûle entre l'Elysée et l'Association de la presse présidentielle (APP), qui a publié le 25 octobre un communiqué au ton réprobateur et préoccupé au sujet du déménagement de la salle de presse hors de l'enceinte de l'Elysée.

La présence au cœur de l'Elysée de journalistes est l'expression de la liberté de presse

Ils déplorent qu'«aucune concertation n'ait eu lieu sur ce point» et expriment leur «protestation portée par tous [leurs] adhérents» et «l’ensemble de leurs journalistes». 

«Nous ne comprenons pas en quoi la présence non intrusive de journalistes au cœur du palais dérange», s'agacent les membres de l'APP. Ils déplorent que soit «piétinée» «une tradition de transparence jamais démentie sous la Ve République». «La présence au cœur de l'Elysée de journalistes est l'expression de la liberté de presse», affirment les adhérents de l'association. Ils critiquent une décision «unilatérale, incompréhensible et inacceptable».

Plusieurs demandes de négociations de l'APP

L'association, dont le rôle est de faciliter le travail de la presse lors des déplacements du chef de l’Etat, compte 200 membres de la presse française et internationale. Son bureau organise chaque année une réunion avec le président en exercice.

Lorsque les services de la présidence avaient émis le souhait de transférer la salle de presse hors du palais en février 2017, prudente, l'association avait demandé à Emmanuel Macron de «reconsidérer cette décision».  

L'organisation avait tenté une ultime négociation le 23 octobre, et avait «renouvelé son souhait d’un apaisement, au moment d’une refonte de la communication de la présidence». Ne cachant pas sa désapprobation, elle avait assimilé la disparation de cette salle emblématique à un «verrouillage de l’Elysée» et qualifié la décision d'«attentatoire à la liberté d’informer et de travailler des journalistes». L'association n'avait alors pas fait mystère des relations tendues entre la presse et la Présidence de la République en raison de ce casus belli.

Une tradition de transparence jamais démentie sous la Ve République

Selon Sibeth Ndiaye, la conseillère en communication d'Emmanuel Macron qui en avait fait l'annonce, ce déménagement aurait pour but de faciliter le travail des journalistes. «La présidence a décidé d'un déménagement de la salle de presse afin d'augmenter sa taille», avait-elle assuré en février dernier, précisant que la décision, validée par Emmanuel Macron, avait été prise «pour une raison fonctionnelle». Et d'ajouter, pour couper court aux protestations d'une profession qui entretient des relations difficiles avec le président, qu'il ne fallait surtout pas y voir une «volonté politique d'écarter la presse». 

Un nouveau local a été préparé pour les médias dans une annexe, dans une rue proche du Palais. L'APP, qui s'est rendue sur le nouveau site, a jugé la visite «non concluante».

Lire aussi : Mai 2017 - mai 2018 : les relations difficiles d'Emmanuel Macron avec la presse

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix