Les époux Klarsfeld décorés par Emmanuel Macron pour leur combat contre l'antisémitisme

Les époux Klarsfeld décorés par Emmanuel Macron pour leur combat contre l'antisémitisme© ludovic MARIN / POOL Source: AFP
Serge et Beate Klarsfeld arrivent au Panthéon à Paris le 1er juillet 2018 pour assister à l'inhumation de Simone Veil (image d'illustration).

L’historien Serge Klarsfeld ainsi que son épouse Beate Klarsfeld, chasseurs de nazis, ont été respectivement décorés par Emmanuel Macron de la Grand-Croix de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du mérite ce 8 octobre.

Le soir du 8 octobre, à l'Elysée, Emmanuel Macron a élevé Serge Klarsfeld au grade de Grand-Croix, le plus élevé de la Légion d'honneur. A cette occasion, sa femme Beate, a été médaillée de l’Ordre national du mérite. La cérémonie s’est déroulée en présence des proches des époux Klarsfeld et de Haïm Korcia, grand rabbin de France.

Avec son épouse, SergeKlarsfeld, défenseur de la cause des déportés juifs de France, a milité au cours de ces cinq dernières décennies pour la reconnaissance de la Shoah et pour obtenir le jugement de nazis. 

A plusieurs reprises, le président de l’association Fils et filles de déportés juifs de France s’était illustré dans le débat public par ses prises de position autour de la question de l’antisémitisme. Dans un entretien publié le 20 décembre 2017, il s’était opposé à la réédition des textes antisémites Louis-Ferdinand Céline. Trois semaines plus tard, face à la polémique grandissante, la maison d’édition Gallimard avait décidé de renoncer à son projet de publication.

Plus récemment dans une interview publiée dans le magazine culturel en ligne Jewpop le 16 février 2018, SergeKlarsfeld avait remis en cause, à l'instar du gouvernement polonais, la pertinence du terme «camps polonais» sans pour autant défendre la loi promulguée par le président polonais Andrzej Duda. Le texte controversé condamne l'utilisation de l'expression «camps de la mort polonais», utilisée parfois par les médias ou hommes politiques pour désigner les installations des nazis allemands dans la Pologne occupée.

Avant le second tour de l'élection présidentielle, les époux Klarsfeld avaient en outre pris position dans le débat politique français, en faisant paraître une photo du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau dans le quotidien Libération, barrée du slogan «Le FN en 2017 ? Non jamais. Contre le Pen, Votez Macron».

Lire aussi : Contre le FN, les Klarsfeld agitent le souvenir d'Auschwitz dans une affiche publiée dans Libération

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter