Emmanuel Macron et le doigt d'honneur : des explications qui mettent de l'huile sur le feu ?

Emmanuel Macron et le doigt d'honneur : des explications qui mettent de l'huile sur le feu ?© Thomas SAMSON Source: AFP
Emmanuel Macron lors de son point presse du 30 septembre 2018, à Saint-Martin.

Le chef d'Etat s'est appliqué à commenter la polémique suscitée par une photographie prise au côté d'un jeune adoptant une gestuelle déplacée. S'il l'assume pleinement, Emmanuel Macron semble toutefois peiner à convaincre de sa démarche.

Après le tollé provoqué par une photographie d'Emmanuel Macron accompagné d'un jeune Saint-Martinois faisant un doigt d'honneur face à l'objectif, le président de la République a souhaité expliquer sa démarche. Toutefois, la tentative de dédramatisation du chef d'Etat semble avoir du mal à convaincre au delà de son de son camp politique.

Interrogé par la presse le 30 septembre sur la polémique, Emmanuel Macron s'est positionné en père de la nation, en déclarant entre autres : «J'aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises.» En outre, plutôt que de déplorer le geste déplacé de son compagnon d'un jour, le président de la République, après avoir rappelé le contexte de la photographie, a misé sur une rhétorique prônant la tolérance. «On ne tirera rien des discours de haine [...] il faut arrêter de penser que notre jeunesse, parce qu'elle est d'une certaine couleur ou à un moment a fait des bêtises, il n'y a rien à en tirer», a-t-il insisté.

Un phrasé loin de faire l’unanimité, qui semble au contraire avoir mis de l'huile sur le feu...

A l'antenne de RMC, la commentatrice Fatima Aït Bounoua a déploré qu'après le discours d'Emmanuel Macron, le débat ait dérivé sur la couleur de peau du protagoniste au côté du président de la République alors que l'indignation initiale avait été provoquée par ce qu'il avait fait.

Ironisant sur la complaisance du président de la République, l'essayiste et blogueuse Coralie Delaume a pour sa part rappelé l'épisode d'un retraité placé en garde à vue en avril 2018 après avoir adressé un doigt d'honneur à Emmanuel Macron.

Réagissant au discours d'Emmanuel Macron, un autre internaute a quant à lui souhaité établir un parallèle entre cet épisode et une scène de juin 2018, dans laquelle le chef d'Etat recadre un jeune l'ayant interpellé par un «Ça va Manu ?!».

Au lendemain de l'explication apportée par Emmanuel Macron, le chroniqueur Eric Naulleau a de son côté joué la carte de l'humour, en recourant à un jeu de mots : «Emmanuel Macron est allé réaffirmer aux Antilles que la France était le pays des doigts de l'Homme.»

Optant également pour le second degré, l'humoriste Fabrice Eboué a aussi décidé de commenter la polémique peu après les explications du président de la République. Tournant en dérision un supposé faible d'Emmanuel Macron pour «les Noirs torses-nus», il imagine ainsi la naissance d'un nouveau mouvement : «Il y a eu les sans-culottes, il va y avoir les sans T-shirts.»

Lire aussi : «Regardez jusqu'au bout» : Emmanuel Macron se félicite de la scène dans laquelle il recadre un jeune

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»