Jean-Jacques Bridey, député LREM, serait visé par une enquête pour concussion

Jean-Jacques Bridey, député LREM, serait visé par une enquête pour concussion© Philippe LOPEZ Source: AFP
Jean-Jacques Bridey est également président de la commission de la Défense nationale et des Forces armées à l'Assemblée Nationale

Selon Mediapart, le président de la commission de la Défense à l’Assemblée nationale est soupçonné d’avoir cumulé les indemnités de ses différents mandats au-delà des plafonds autorisés par la loi. Jean-Jacques Bridey a exprimé sa «surprise».

Une tuile de plus pour la macronie. Proche et présenté comme l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron, le député de La République en marche (LREM), Jean-Jacques Bridey est soupçonné de concussion, selon un article de Mediapart paru le 27 septembre.

Le parquet de Créteil, dans le Val-de-Marne, aurait d'ailleurs ouvert une enquête préliminaire. En effet, Jean-Jacques Bridey aurait cumulé des indemnités de ses différents mandats, au-delà des plafonds autorisés par la loi, «un trop-perçu d’environ 100 000 euros sur trois ans», précise Mediapart d'après une source proche du dossier.

Jean-Claude Bridey aurait accumulé ces sommes entre 2013 et 2015 pour ses fonctions de parlementaire, maire de Fresnes et conseiller, puis président d'agglomération de Val de Bièvre. Interviewé par Mediapart, Jean-Jacques Bridey a exprimé sa «surprise» face aux investigations menées à son encontre. «C’est aux collectivités d’écrêter, je pense que je l’ai été», a-t-il ajouté.

Le journal en ligne note en outre que Jean-Jacques Bridey fut l'un des rares députés de la majorité (à l'époque socialiste) à s’être abstenu lors du vote sur le non-cumul des mandats en 2014.

Nul doute que cette histoire n'aidera pas à redorer l'image du nouveau monde, largement écornée depuis plusieurs mois.

Lire aussi : Soupçons de fraude fiscale : le député LREM Thierry Solère placé en garde à vue

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter