Yann Moix accepterait l'invitation de la police à faire un reportage «dans les quartiers difficiles»

Yann Moix accepterait l'invitation de la police à faire un reportage «dans les quartiers difficiles»© Joel Saget Source: AFP
Yann Moix, écrivain et journaliste.

«On verra bien s'il a les couilles.» C'est par ces mots que le syndicat Alternative police CFDT concluait son invitation faite à Yann Moix de venir filmer le quotidien des policiers en banlieue. L'écrivain aurait finalement accepté.

Après s'en être pris violemment aux policiers sur le plateau des Terriens du samedi la semaine passée, le polémiste Yann Moix avait été invité par le syndicat Alternative police CFDT, qui avait réagi par un communiqué, à «faire un reportage avec les policiers dans les quartiers difficiles et s'en "prendre plein la gueule"». «Et on verra bien s'il a les couilles de rester sur place», ajoutait le texte.

Il semblerait que l'écrivain ait finalement décidé de répondre favorablement à cette invitation. L'intéressé et la société de Production Téléparis auraient en effet adressé à la direction générale de la police nationale ce 26 septembre une lettre précisant que Yann Moix remerciait les forces de l'ordre pour leur invitation... qu'il aurait également acceptée par la même occasion.

Avec cette lettre, confirmant ses dernières déclarations sur LCI, lorsqu'il avait esquissé un début de regrets quant à ses propos, Yann Moix affiche clairement sa volonté d’apaisement. «Toutefois, il n’acte pas son engagement auprès de la police mais accepte l'idée de les accompagner et d'appréhender la réalité des policiers», a expliqué un proche de l'écrivain à RT France. La balle est donc dans le camps des policiers.

Le 22 septembre dernier, Yann Moix avait asséné, à l'adresse des policiers : «Je suis moi-même spectateur du harcèlement que vous pratiquez sur des gens inoffensifs [...] parce que, effectivement, la peur au ventre, vous n'avez pas les couilles d'aller dans des endroits dangereux.» 

Selon les informations de l'AFP, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a reçu «plus de 2 000» saisines depuis la sortie très remarquée de Yann Moix.

Des représentants des forces de l'ordre, en outre, avaient fait savoir leur indignation. La déléguée syndicale SGP-FO Police, Linda Kebab, avait ainsi réagi au nom de ses collègues en estimant, sur le plateau de LCI le 23 septembre, que Yann Moix était un «sans couilles caché derrière son pupitre». Enfin, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb avait jugé les propos de Yann Moix «intolérables».

Lire aussi : Yann Moix accusé de véhiculer des fake news sur les migrants par la préfecture du Pas-de-Calais

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter