Les salariés du McDo de Saint-Barth exultent : leur fast-food ne deviendra pas un halal asiatique

Les salariés du McDo de Saint-Barth exultent : leur fast-food ne deviendra pas un halal asiatique© CHRISTOPHE SIMON Source: AFP
Les salariés du McDonald's Saint Barthelemy étaient en lutte depuis plusieurs mois

Les 77 salariés d'un McDonald's du nord de Marseille ont gagné une bataille judiciaire le 7 septembre. Leur établissement ne sera pas cédé à un fast-food halal asiatique, contrairement à cinq autres McDo, qui changeront bien de propriétaires.

«On a gagné, on a gagné !» : une trentaine de salariés du McDo de Saint-Barthélémy, situé au nord de Marseille, explosent de joie en apprenant la nouvelle par un texto de leur avocat, Ralph Blindauer. Le 7 septembre, le juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille a interdit la cession de leur établissement à la société Hali Food, sous peine d'astreinte de 500 000 euros.

Le juge des référés du TGI de Marseille a d'ailleurs dressé un constat sévère sur cette société : repreneur présentant une «insuffisance grossière et manifeste de moyens humains, financiers et matériels» et ne disposant «d'aucune expérience ou compétence dans le secteur en cause, ni dans aucun autre du reste» ; projet de restauration halal asiatique, «une nourriture particulièrement singulière», n'ayant aucune viabilité «à brève et moyenne échéance». Cela faisait plusieurs mois que les 77 salariés de ce McDonald's étaient entrés en résistance pour refuser toute cession vers ce repreneur.

En revanche, le tribunal a validé la reprise de cinq autres restaurants McDo à un autre franchisé. Sauf que ces cessions seront prochainement contestées selon l'avocat des McDonald's menacés, Ralph Blindauer, interrogé par l'AFP : «Le dossier de cession a toujours été présenté comme un tout par McDonald's même, il n'est pas possible de scinder ce projet.» Ainsi, selon l'AFP, les salariés du McDo de Saint-Barthélémy pensent maintenant à leurs 300 collègues des cinq autres restaurants promis à la cession.

«Nous allons nous battre avec eux, car le but de McDonald's France est clair, profiter de ce changement pour se débarrasser d'un bastion syndical et pratiquer le dumping social», explique à l'AFP Kamel Guemari, sous-directeur du McDo de Saint-Barthélémy et délégué FO. Celui-ci s'était illustré le 7 août en se retranchant, muni de bidons d'essence, dans un McDonald's de Marseille afin de protester contre sa transformation en un restaurant asiatique halal. Il s'était finalement rendu, peu après le déploiement des forces de l'ordre.  

Lire aussi : Opposé à sa fermeture au profit d'un resto halal, un salarié menace de s'immoler dans un McDonald's

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter