Riverains mobilisés : le centre pour migrants n'ouvrira pas dans le XVIIIe (mais ailleurs à Paris)

Riverains mobilisés : le centre pour migrants n'ouvrira pas dans le XVIIIe (mais ailleurs à Paris)© @Jonathan Moadab
Les habitants du XVIIIe étaient particulièrement en colère contre l'arrivée de migrants dans leur quartier.

La préfecture de Paris a annoncé que le centre de migrants controversé initialement prévu dans le XVIIIe arrondissement de Paris ne verra pas le jour. Les riverains, qui protestaient depuis une semaine, ont donc finalement obtenu gain de cause.

Inquiets de l'ouverture d'un centre pour migrants dans un gymnase de la RATP de leur quartier, des riverains protestaient depuis une semaine sur le lieu de la possible installation. Ce 30 août, ils étaient de nouveau au rendez-vous, pour la dernière fois cependant : ils ont finalement obtenu gain de cause. La préfecture de Paris a renoncé à implanter le centre sur ce site.

Particulièrement remontés, les habitants de la rue des Poissonniers (XVIIIe arrondissement) s'inquiétaient de l'insécurité et des problèmes liés à la venue de migrants, «attendant de pied ferme un représentant de la préfecture», selon notre journaliste sur place. «Logez-les plutôt chez vous», pouvait-on notamment lire sur plusieurs affichettes.

Les riverains regrettaient qu'il n'y ait pas eu de concertation et déploraient de n'avoir pas même été avertis du projet. Les manifestants présents sur place ont exulté à l'annonce de l'abandon du projet.

Un nouveau camp de migrants temporaire devrait en revanche être installé quelques kilomètres plus loin, dans le très cossu VIe arrondissement de Paris.

«Il est de ma responsabilité de répondre aux inquiétudes des riverains et en même temps de tout faire pour ne pas voir se reconstituer de grands campements de migrants sur la voie publique», explique le préfet de Paris Michel Cadot. «Nous ouvrirons ainsi à la mi-septembre un nouveau centre d’hébergement à Paris qui accueillera pour plusieurs mois 150 migrants et 100 réfugiés», ajoute-t-il.

Lire aussi : Matteo Salvini tacle Emmanuel Macron, «l'hypocrite président français», sur l'immigration

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter