Mais qui a «empoisonné» l'eau du bénitier de Notre-Dame de Paris ?

Mais qui a «empoisonné» l'eau du bénitier de Notre-Dame de Paris ?© Benoit Tessier Source: Reuters
La cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 juillet 2013 (image d'illustration).

Des touristes se sont plaints de maux de tête et de picotements au visage après leur visite de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le mal a été identifié par le commissariat du IVe arrondissement : l'eau du bénitier aurait été «empoisonnée».

Le mystère plane ce 11 août dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. La veille, de nombreux fidèles s'étant signés après avoir trempé leurs doigts dans l'eau bénite ont été pris de maux de tête ainsi que de démangeaisons. Les policiers du commissariat du IVe arrondissement de Paris, dépêchés sur place après la messe, ont rapidement conclu à une contamination, sans danger, de l'eau du bénitier, ainsi que le note Le Parisien. Pour l'heure, aucune piste n'est écartée, que ce soit un acte de vandalisme, de vengeance ou encore une mauvaise blague.

Si c’est une profanation, on s’emparera du sujet avec la plus grande gravité et on ira jusqu’au bout de cette affaire

C'est un responsable ecclésiastique qui a entrepris de sommer la police de faire toute la lumière sur cette affaire. Un prêtre interrogé par le quotidien francilien précise que l'eau «sentait surtout très mauvais». «Que voulez vous ! C’est malheureusement un acte de malveillance. Ils veulent empoisonner le monde !», a-t-il également estimé. 

Selon certains fidèles interrogés par Le Parisien dans la cathédrale au lendemain de l'affaire, des boules puantes seraient à l'origine des symptômes. Le maire du IVe arrondissement, Ariel Weil (PS), a fait savoir ce 11 août qu'il avait été prévenu des faits par son adjoint et ajouté : «Si c’est une profanation, on s’emparera du sujet avec la plus grande gravité et on ira jusqu’au bout de cette affaire.» 

Dans le doute, tous les bénitiers de la cathédrale ont été vidés de leur eau. Ils ont également été javellisés. Aucune plainte n’a été déposée et aucune enquête officielle n’a été ouverte. 

Lire aussi : Prêches en latin et en arabe : la même chose ? Les propos d'un député LREM déclenchent une polémique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter