Un journaliste d'Europe 1 aide l'Elysée à monter une opération de com'... et s'en félicite

Un journaliste d'Europe 1 aide l'Elysée à monter une opération de com'... et s'en félicite© Boris HORVAT Source: AFP
Emmanuel Macron lors de son premier bain de foule estival à Bormes-les-Mimosas, le 7 août 2018 (image d'illustration).

Quelques jours après son arrivée au Fort de Brégançon, Emmanuel Macron s'est offert un premier bain de foule estival le 7 août, lors duquel il a rencontré Maxime, 6 ans et demi, «fan» du président. Une rencontre purement fortuite ? Pas vraiment.

Le 7 août, quatre jours après son arrivée au Fort de Brégançon pour ses vacances d'été, le président Emmanuel Macron s'est offert son premier bain de foule sur place. Parmi les nombreux Français venus le saluer, Maxime, 6 ans et demi, a eu les faveurs du président, qui a décidé de l'inviter à l'Elysée à son retour à Paris. Une rencontre «fortuite» ? Pas vraiment, si l'on en croit le récit du journaliste d'Europe 1, Victor Dhollande, qui a couvert l'événement... et organisé la rencontre.

Tout commence le 3 août, avec une vidéo d'une journaliste de BFMTV, relayée sur Twitter. 

On y voit le jeune Maxime entonner la Marseillaise, «ce qu'il chantera à Emmanuel Macron s'il le voit à Brégançon».

Le 6 août, c'est au tour d'Europe 1 de diffuser un reportage sur le «plus jeune fan d'Emmanuel Macron». On y apprend que le petit garçon de 6 ans et demi «aime beaucoup Emmanuel Macron» et qu'il avait même, pendant la campagne électorale qu'il a suivie, «des photos partout dans sa chambre».

Une interview qui n'a pas échappé aux radars des conseillers en communication de l'Elysée. Victor Dhollande raconte ainsi que Jean Gaborit, conseiller presse du président, l'interpelle le 6 août pour demander le contact du jeune garçon. Avec l'accord de son chef de service, de la rédaction en chef et de la direction de la rédaction, le journaliste décide de partir à sa recherche. 

«Lundi après-midi, j’effectue plusieurs allers-retours sur la plage. J’interpelle des vacanciers. Je crie même son prénom avant de finir par tomber sur la famille», rapporte-t-il. Le contact ainsi établi, il ne restait plus au reporter d'Europe 1 qu'à attendre que la rencontre entre Emmanuel Macron et Maxime se fasse. Le lendemain, c'est chose faite. «Maxime est aux anges. Le Président aussi.», confie-t-il. Et d'ajouter, sans sourciller : «Et moi j’ai fait mon boulot.» Celui d'aider à organiser la communication du président ?

Lire aussi : «Regardez jusqu'au bout» : Emmanuel Macron se félicite de la scène dans laquelle il recadre un jeune

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter