Tapage nocturne : une fête de députés LREM à l'Assemblée provoque l'intervention de la BAC

Tapage nocturne : une fête de députés LREM à l'Assemblée provoque l'intervention de la BAC© GERARD JULIEN Source: AFP
L'hémicycle de l'Assemblée nationale/(image d'illustration).

Lors du traditionnel pot de fin de session parlementaire offert par le président de l'Assemblée nationale, des députés LREM ont semble-t-il un peu trop bu. Après avoir défoncé une porte, ils ont provoqué l'intervention de la police pour tapage.

Qui a dit qu'on ne faisait pas la fête à l'Assemblée nationale ? Lors de la soirée de fin de session parlementaire qu'organisait le président de l'Assemblée nationale François de Rugy le 31 juillet, les députés étaient conviés à célébrer une année de travail bien remplie. Certains auraient toutefois bu plus que de raison...

Comme le rapporte Le Canard enchaîné, un groupe de députés LREM aurait en effet décidé de célébrer comme il se devait leur départ en vacances. Pierre Person, Sacha Houlié, Jean-Baptiste Djebbari et Pieyre-Alexandre Anglade ont semble-t-il oublié de boire avec modération. Un présentoir à gâteau aurait même été brisé dans la folle griserie des quatre élus.

Plus tard dans la soirée, en petit comité une fois la fête terminée, c'est dans le grand bureau du rapporteur général des Affaires de la commission sociale Olivier Véran que les députés macronistes se seraient retrouvés. Un peu trop joyeux, l'un d'eux, apparemment très pressé de poursuivre leur beuverie, aurait même enfoncé la porte d'un grand coup d'épaule. Le vacarme ainsi provoqué aurait conduit les gendarmes de l'Assemblée à se rendre sur place afin de constater les dégâts.

Loin de s'arrêter là, les joyeux drilles auraient alors décidé de mettre un peu de musique. Mais le volume trop élevé aurait fait sortir de leurs gonds les riverains du Palais Bourbon, situé dans un quartier habitué à la plus grande tranquillité à une heure aussi tardive. Aux environs de minuit et demi, selon Le Canard Enchaîné, les policiers de la Brigade Anti-criminalité (BAC) seraient alors intervenus pour demander aux parlementaire de mettre un terme à ce tapage.

Lire aussi : Ivre, Jean-Vincent Placé en garde à vue pour insultes racistes, sexistes et outrage à agent

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter