«Le jour du châtiment va arriver» : sept associations juives visées par des menaces de mort

«Le jour du châtiment va arriver» : sept associations juives visées par des menaces de mort© Patrick Hertzog Source: AFP
Marche à Strasbourg en mars 2018 en l'honneur de Mireille Knoll où défilent des membres de l'association des étudiants juifs de France, visés par des menaces de mort.

Une enquête a été ouverte après que sept associations juives ont reçu des lettres antisémites comprenant des menaces de mort signées «La main noire», selon Le Point. Elles font référence à Mireille Knoll, octogénaire juive assassinée en mars 2018.

«Mesdames et Messieurs les juifs, vous pleurez amèrement le décès d'une vieille juive assassinée pour son argent, nous pensons que vous payez peu par rapport au nombre de crimes que vous commettez tous les jours. Profitez-en bien, car le jour du châtiment va arriver.» Ces menaces terribles ont été adressées par lettre dactylographiée à sept associations juives, selon les informations du magazine Le Point

Profitez-en bien, car le jour du châtiment va arriver

Elles font référence au meurtre d’une vieille dame de 85 ans, Mireille Knoll, sauvagement assassinée dans son appartement dans le XIe arrondissement de Paris le 23 mars 2018, crime dont le caractère antisémite a été reconnu par le parquet de Paris. 

Ces lettres sont paraphées du terme mystérieux «La main noire». Reçues le 18 juin par leurs destinataires, elles avaient été postées dans le Val d’Oise et étaient adressées aux associations l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), l'Œuvre de protection des enfants juifs de Saint-Ouen-l'Aumône, le Comité d'action sociale israélite de Paris, la synagogue de Saint-Cloud et le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) ainsi qu’au Fonds social juif unifié et à l'Association consistoriale israélite de Paris, qui ont toutes deux porté plainte.

Une enquête a été ouverte le 29 juin par le parquet de Paris pour «menaces de crime en raison de l'appartenance à une religion». Les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne sont chargés du dossier.

Lire aussi : Le «nouvel antisémisme» est lié à «l'importation du conflit israélo-palestinien», selon Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter