Projets d'attaques de l'ultra-droite : le chef de file présumé du groupe libéré sous conditions

Projets d'attaques de l'ultra-droite : le chef de file présumé du groupe libéré sous conditions© XAVIER LEOTY Source: AFP
Le policier retraité vivait à Tonnay-Charente (Charente-Maritime)

Soupçonné de préparer des attaques contre des musulmans et arrêté par la DGSE avec neuf autres personnes fin juin, Guy S., le leader présumé d'un groupe d’ultra-droite, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Guy S., le responsable présumé du groupe d'ultra-droite «Action des forces opérationnelles» (AFO) – un policier à la retraite – ainsi qu'un autre suspect ont été libérés le 3 juillet sous contrôle judiciaire, selon une source judiciaire citée par l'AFP. Selon cette même source, la décision concernant Guy S. a fait l'objet d'un appel du parquet de Paris.

Ces deux personnes avaient été interpellées avec 8 autres fin juin par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), après avoir été suspectés de projeter des attaques contre des musulmans. Ils avaient été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», après quatre jours de garde à vue. Considéré comme le chef de file de ce réseau, Guy S. «avait la volonté de durcir l’action d’AFO», a précisé une source proche de l’enquête à l'AFP.

Selon les premiers éléments de l'enquête, ces individus auraient voulu prendre pour cibles des détenus islamistes après leur sortie de prison ou encore des mosquées radicales dans l'optique de lutter «contre le péril islamiste». Trente-six armes à feu et des milliers de munitions ont été retrouvées lors de perquisitions chez des suspects, y compris des éléments «entrant dans la fabrication d’explosif de type TATP», avait précisé le parquet, qui avait ouvert une enquête à la mi-avril.

Lire aussi : Un rapport du Sénat met en lumière une «véritable crise» au sein des forces de sécurité intérieure

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter