«Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc» : Salah Abdeslam justifie les attentats

«Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc» : Salah Abdeslam justifie les attentats© @Police nationale
Salah Abdeslam, membre présumé du commando responsable des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. (image d'illustration)

Salah Abdeslam, le seul survivant des commandos djihadistes du 13 novembre 2015, a été entendu par un juge le 28 juin. Rompant le silence qu'il avait pendant ses auditions, il s'est employé à justifier les attentats.

Le seul membre encore en vie des commandos djihadistes du 13 novembre 2015, qui a coûté la vie à 137 personnes et fait plus de 400 blessés, a justifié les attaques lors de sa septième audition devant un juge antiterroriste ce 28 juin, selon RTL. Une semaine après son hospitalisation pour une appendicite, Salah Abdeslam a été entendu pendant une heure par un juge.

Il aurait ainsi d'abord confirmé son souhait de ne pas avoir d'avocat, s'en remettant «à Allah». «Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc, vous buvez du vin ou vous écoutez de la musique, mais les musulmans se défendent contre ceux qui les attaquent», a-t-il expliqué. Il aurait aussi eu un message à l'attention des victimes des attentats, selon RTL : «Mettez votre colère de côté et raisonnez quelques instants, vous ne subissez que les erreurs de vos dirigeants.»

Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc, vous buvez du vin ou vous écoutez de la musique, mais les musulmans se défendent contre ceux qui les attaquent

Salah Abdeslam a été arrêté le 18 mars 2016 à Molenbeek, en banlieue de Bruxelles, après quatre mois de cavale. Le 27 avril de la même année, il a été mis en examen à Paris pour assassinats terroristes. Il est resté muré dans le silence jusqu'en novembre 2017. Avant de choisir cette stratégie de défense, Salah Abdeslam s'était livré une seule fois, en expliquant aux enquêteurs belges de la fusillade de Forest avoir «renoncé» à se faire exploser le 13 novembre 2015.

Lire aussi : Attentats du 13 novembre 2015 : un complice de Salah Abdeslam remis en liberté

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»