Prise d'otage à la prison de Villenauxe-la-Grande

Prise d'otage à la prison de Villenauxe-la-Grande© François Nascimbeni
Intérieur de la prison de Clairvaux (Aube) Image d'illustration

La gardienne de prison prise en otage par un détenu à la prison de Villenauxe-la-Grande dans l'Aube le 14 juin a été libérée. Le preneur d'otage, un jeune homme de 21 ans, réclamait son transfert.

Dans un communiqué publié le 14 juin, le syndicat UFAP UNSa Justice annonçait qu'un détenu avait pris en otage une surveillante pénitentiaire dans sa cellule vers 8h30. La prise d'otage a pris fin aux alentours de 11h. «Selon les premiers éléments, ce preneur d’otage âgé de 21 ans aurait eu comme motivation son transfert», précisait le communiqué.

Selon plusieurs sources concordantes, le détenu menaçait la surveillante au moyen d'une arme blanche. Les Eris, équipes régionales d'intervention et de sécurité, de Paris et de Strasbourg, ont été dépêchées sur place.

La libération de la gardienne a eu lieu après les négociations engagées par les équipes régionales d'intervention et de sécurité (Eris) avec le détenu, qui réclamait son transfert dans un autre établissement à la suite d'une nouvelle condamnation, selon des sources judiciaire, syndicale et l'administration pénitentiaire.

Condamné pour vol, le détenu, de nationalité roumaine et incarcéré depuis août 2016 pour «vol sur personne vulnérable», n'est pas connu pour radicalisation, selon BFMTV.

D'après une autre source proche du dossier, ce détenu était «libérable en juillet» mais avait vu son maintien en détention prolongé jusqu'en avril 2019 «à la suite d'une mise à l'écrou pour une nouvelle peine», qui lui a été signifié le 14 juin.

Lire aussi : Un commando d'hommes cagoulés brûle les voitures de surveillants de la prison de Fresnes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter