Avec la venue des Saoudiens, les commerçants cannois se frottent les mains. Les habitants ? Moins

La Croisette, à Cannes.© Eric Gaillard Source: Reuters
La Croisette, à Cannes.

Le millier de Saoudiens arrivés avec le roi d’Arabie saoudite profitent «à fond» de leur séjour sur la Côte d’Azur et sont loin de passer inaperçus. Les commerçants et hôteliers, eux, ne cachent pas leur satisfaction.

Si la venue du roi Salmane, en visite privée dans sa villa de Vallauris Golfe-Juan, fait sur place de nombreux mécontents privés de plage, elle fait au contraire beaucoup d'heureux dans la ville voisine de Cannes, où les accompagnateurs de sa majesté aiment se pavaner.

En effet, qu’ils circulent à pied ou à bord de bolides rutilants, le millier de Saoudiens arrivés dans le sillage du roi d'Arabie saoudite ne passe pas inaperçu. Palaces et boutiques de luxe les accueillent à bras ouverts et les commerçants semblent ravis.

Dès le matin, les Saoudiens arpentent la Croisette par familles entières, passant d'un palace à un autre, poussant au passage la porte de grandes enseignes de luxe telles que Chanel, Prada ou Hermès. Le long des trottoirs, d'innombrables bolides rutilants aux plaques exotiques sont garés en attendant leurs propriétaires qui, en fin de journée, s'amusent à défiler sur la Croisette avant de gagner Saint-Tropez et ses boîtes de nuit.

«Nous avons énormément de chance que le roi d'Arabie saoudite, et avec lui une délégation de plus d’un millier de personnes, ait choisi la région pour ses vacances», se réjouit Michel Chevillon, président du syndicat des hôteliers cannois.

Selon lui, «ce mois de juillet va être exceptionnel, avec un chiffre d’affaires en augmentation de 15% à 20% par rapport à l'an dernier». En termes d'emploi, «c'est aussi beaucoup de contrats supplémentaires car il s'agit d’une clientèle exigeante : il faut mettre du monde à son service», explique-t-il.

En savoir plus : En toute discrétion : le roi Saoudien débarque à Vallauris avec 1000 personnes dans ses valises

Pour les hôteliers cannois, les vingt jours de présence des Saoudiens équivalent à 8 ou 9 millions d’euros de chiffre d'affaires, uniquement pour l'hébergement.

Tous les secteurs d’activité bénéficient de la venue du roi Salmane. Sander Smids, un fleuriste néerlandais installé dans la cité des festivals, explique que son chiffre d’affaires va augmenter de moitié pendant la période estivale grâce aux Saoudiens.

«Tous les jours, le palais nous commande des fleurs et les palaces aussi. Ce qu’ils veulent, c'est que les compositions soient impressionnantes. Parfois, on a même du mal à les faire rentrer dans la voiture !».

Dans un salon de beauté, derrière la Croisette, Zoé, la gérante confirme que «des Saoudiennes débarquent à l'improviste. Elles prennent soin d'elles et, ce qu'elles veulent, c'est que ça se voie. Pas de maquillage naturel du tout, il leur faut du sophistiqué».

Et cette clientèle est très exigeante. «Elles ne regardent pas à la dépense : à 200 euros l'extension de cils, sans compter les produits achetés, le panier grimpe vite», explique un collègue de la gérante.

Pêcheurs et primeurs profitent, eux aussi, de généreuses commandes effectuées par les palaces de luxe où les Saoudiens ont leurs habitudes.

Dans ce contexte, les professionnels semblent voir d'un mauvais œil les critiques sur la «privatisation» de la plage publique de la Mirandole, près de la villa du roi. La chambre de commerce et d'industrie de Nice-Côte d'Azur a exhorté jeudi à «stopper la polémique», évoquant «le risque d’un séjour écourté de cette délégation et le risque d'hypothéquer des séjours futurs pendant plusieurs années».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales