Commando cagoulé à Marseille : scène de guerre dans la cité de la Busserine (VIDEO CHOC)

Commando cagoulé à Marseille : scène de guerre dans la cité de la Busserine (VIDEO CHOC)© JACQUES DEMARTHON Source: AFP
Illustration

Deux équipes de police ont fait face à des malfaiteurs armés de Kalachnikov et d'armes de poing 9mm dans la cité de la Busserine, à Marseille. Après des échanges de tirs, les suspects ont pris la fuite. Ils auraient enlevé un homme.

En fin d'après-midi le 21 mai, des individus armés de fusils d'assaut ont ouvert le feu dans la cité de la Busserine, à Marseille. Selon une information de l'AFP citant la préfecture, les malfaiteurs ont également mis en joue les forces de l'ordre avant de prendre la fuite. Selon un témoin, les suspects cagoulés et habillés de noir auraient enlevé un homme.

«Aucun blessé par balle n'est à déplorer mais une personne, qui s'est présentée spontanément à la police, a été blessée à la tête par un coup de crosse porté par un malfaiteur», a ajouté la préfecture de police de Marseille confirmant une information du journal La Provence

Les policiers ont fait fuir les assaillants

A son arrivée, le premier équipage de police a été intercepté par une voiture Renault Mégane RS de couleur foncée qui s'est mise en travers de la route et à bord de laquelle se trouvaient deux malfaiteurs – l'un armé d'une «arme longue» de type Kalachnikov, le second d'une arme de poing 9mm – qui ont tiré en l'air, selon France Bleu.

Une autre voiture de police est alors arrivée en renfort avant d'être, elle aussi, bloquée par un second véhicule où se trouvaient quatre hommes qui ont «mis en joue» les deux policiers, a poursuivi la même source. L'un des policiers a alors tiré, brisant une vitre du véhicule des malfaiteurs, qui ont aussitôt pris la fuite.

Les «milliards» du plan banlieue vus de la fenêtre des internautes

Certains internautes ont mis en parallèle ces événements et le plan banlieue qui doit justement être annoncé par Emmanuel Macron le 22 mai, après un rapport rendu par l'ancien ministre Jean-Louis Borloo à la fin du mois d'avril et intitulé «Vivre ensemble – vivre en grand la République».

Lire aussi : Missionné par Macron, Borloo propose d'injecter 48 milliards d'euros dans les banlieues

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter