Kremlin : la Russie et la France se sont accordés sur le remboursement des Mistral

Le porte-hélicoptère Mistral à Saint-Nazaire
Le porte-hélicoptère Mistral à Saint-Nazaire

Les négociations sur le remboursement des Mistral que la France a refusé de livrer à la Russie touchent à leur fin, a annoncé Vladimir Kozhine, qui occupe le poste d’adjoint de Vladimir Poutine sur les questions de coopération militaire et maritime.

«Les négociations sont terminées, tout est réglé – les termes et les sommes. J’espère que d’ici peu les parties signeront l’accord sur la résiliation du contrat et on pourra communiquer la somme que la France nous paiera», a rapporté l’agence de presse RIA Novosti, citant les mots de Vladimir Kozhine.

Maintenant c’est officiel, l’épopée qui a duré presqu’un an va toucher à sa fin. C’est à l’automne 2014 que la Russie devait recevoir le premier porte-hélicoptère, selon le contrat signé entre les deux pays en 2011. Mais l’Ukraine s’est plongée dans la crise et l’Occident a commencé à accuser la Russie d’avoir utilisé ses troupes pour aider les forces antigouvernementales, sans pour autant présenter de preuves.

L’absence de faits n’a pas empêché le président français François Hollande et son gouvernement de violer l’accord et refuser de livrer les bateaux à la Russie. Fait intéressant, la décision de la rupture du contrat a été annoncée par le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian lors d’une visite à Washington, qui s’opposait de tout son poids à la livraison des porte-hélicoptères. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales