«J'ai regretté de ne pas avoir tué» : les confessions de l'assaillant du Thalys

«J'ai regretté de ne pas avoir tué» : les confessions de l'assaillant du Thalys © FRANCOIS LO PRESTI Source: AFP
Image d'illustration

Ayoub El Khazzani, l'homme qui avait ouvert le feu dans un Thalys en 2015 blessant une personne, a expliqué au juge qu'il n'avait pas pu se résoudre à commettre un massacre. Mais il a également fait part de ses regrets de ne pas en avoir été capable.

Depuis bientôt trois ans, le dossier sur l'attaque du Thalys est en cours d'instruction. Fait exceptionnel dans ce genre d'affaire, le terroriste a donné sa version des faits lors d'un interrogatoire le 23 novembre dernier, qu'a pu consulter France Inter

Ayoub El Khazzani, le Marocain de 28 ans responsable de l'attaque a ainsi confié au juge qu'il n'avait pas pu se résoudre à commettre un massacre : «Personnellement, j'ai pas pu tuer. J'avais deux armes avec moi. Intérieurement, j'étais détruit psychiquement, mais à la dernière minute, je n'ai pas pu.»

Pour autant, Ayoub El Khazzani n'a pas renié son engagement djihadiste devant le juge, bien au contraire : «En garde à vue, très honnêtement, j'ai regretté de ne pas avoir tué, après avoir vu tout ce qui se passe en Syrie.»

«Je devais attaquer des Américains»

Lors de son interrogatoire, il est également revenu sur sa proximité avec Abdelhamid Abaaoud, le djihadiste du groupe Etat islamique, acteur-clé des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, qui est soupçonné d'avoir été le commanditaire de l'attaque du Thalys. Les deux hommes sont entrés ensemble en Europe et ont partagé la même planque à Bruxelles. Puis, un jour d'août 2015, Abdelhamid Abaaoud lui a transmis les ordres de Daesh. «Il m'a dit que la cible était le Thalys où je devais attaquer des Américains», a simplement expliqué Ayoub El Khazzani.

«Je me suis dirigé vers les Américains. A un moment, un Américain, un grand, m'a fixé, il était loin de moi. Je l'ai vu de face et je n'ai pas pu le tuer», raconte Ayoub El Khazzani, avant de préciser qu'il avait refusé de porter une ceinture explosive comme le lui demandait Abdelhamid Abaaoud, parce qu'il était «contre le fait de massacrer des gens».

Muni d'une kalachnikov, Ayoub El Khazzani avait ouvert le feu dans un train Amsterdam-Paris le 21 avril 2015, blessant grièvement un passager. Il avait finalement été maîtrisé par des militaires américains, présents au moment des faits.

Lire aussi : Attaque du Thalys : Ayoub El Khazzani aurait suivi les ordres d'Abdelhamid Abaaoud

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»